La députée Andréanne Larouche qualifie «d’arbitraires» ces frais dont héritent notamment les producteurs et transformateurs en alimentation du Québec, qui distribuent leurs produits par l’entremise de grandes chaînes.
La députée Andréanne Larouche qualifie «d’arbitraires» ces frais dont héritent notamment les producteurs et transformateurs en alimentation du Québec, qui distribuent leurs produits par l’entremise de grandes chaînes.

Le Bloc québécois interpelle le Bureau de la concurrence

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
La députée de Shefford Andréanne Larouche joint sa voix à ses collègues porte-parole du Bloc québécois en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, Yves Perron, et en matière de développement économique régional, de l’entrepreneuriat et de l’industrie, Sébastien Lemire, afin d’exiger du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Navdeep Bains, qu’il mandate le Bureau de la concurrence pour étudier le phénomène des frais et pénalités imposés par les grands détaillants alimentaires à leurs fournisseurs.