La majorité des produits de L.B. Maple Treat trouve preneurs à l’extérieur du pays.

L.B. Maple Treat s'enracine à Granby

L’entreprise L.B. Maple Treat se relocalisera dans le parc industriel de Granby. La construction d’une nouvelle usine de transformation et de distribution de sirop d’érable sera lancée cet automne, rue Arthur-Danis. Un projet qui nécessite un investissement de 4,5 millions $.

« On va déménager l’année prochaine dans une belle bâtisse, construite pour nos besoins », a confirmé vendredi Manon Lacroix, vice-présidente finances et chef de la direction financière de Rogers Sugar, propriétaire de l’entreprise depuis l’an dernier.

La nouvelle a été annoncée jeudi, à l’occasion de la diffusion des résultats financiers du troisième trimestre de l’année en cours.

Selon Mme Lacroix, la nouvelle usine, d’une superficie d’environ 100 000 pieds carrés, ne sera pas forcément beaucoup plus grande que celle du boulevard Industriel, où l’entreprise loge actuellement. Seulement, elle sera mieux aménagée. Les processus de production seront améliorés. Des équipements d’embouteillage de sirop seront aussi acquis pour augmenter la productivité de l’entreprise — et ultimement les ventes. La majorité des produits de L.B. Maple Treat trouve preneurs à l’extérieur du pays.

L’entreprise, qui emploie 90 personnes, est actuellement locataire. Comme son bail se termine en novembre 2019, la construction devra se dérouler rondement, note la v.-p. finances. Dans le meilleur des mondes, la fondation et la coquille du bâtiment seront complétées avant Noël.

L.B. Maple Treat continuera par ailleurs à être locataire, puisque c’est un promoteur immobilier de Sherbrooke qui a fait l’acquisition du terrain de la Ville de Granby et fera construire la nouvelle bâtisse.

Celle-ci devrait être voisine de l’usine actuellement en construction du Groupe Millet, cette entreprise française spécialisée dans la fabrication d’emballages de plastique qui a annoncé son implantation au Québec à l’automne 2017. Toutes deux auront pignon sur rue dans la nouvelle section du parc industriel, située de l’autre côté du boulevard David-Bouchard.

Séduction
Le choix de relocaliser les installations de L.B. Maple Treat à Granby ne s’est pas imposé d’emblée, reconnaît Manon Lacroix. Plusieurs options ont été analysées, y compris le déménagement de l’entreprise.

«Il fallait absolument être le plus séduisant possible pour dire (aux propriétaires de L.B. Maple Treat) de réaliser leur projet à Granby», dit Patrick St-Laurent, DG de Granby Industriel.

« Mais, ultimement, la décision finale a été que c’est Granby qui a le plus de sens. On a eu une opportunité d’avoir un terrain et de bâtir une usine selon nos besoins. Tout fittait pour que ce soit la bonne décision », dit-elle.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, a affirmé vendredi que rien n’était joué au départ. « Il y a à peine quelques mois, le dossier était parti pour nous échapper. On n’était pas le premier choix. Mais les efforts qu’ont mis Granby Industriel et le conseiller municipal au développement industriel, Robert Vincent, ont fait la différence », se réjouit-il.

« Les décisions de Rogers Sugar ne sont pas nécessairement prises à Granby. Il fallait absolument être le plus séduisant possible pour leur dire de réaliser leur projet à Granby. Mais on avait aussi un élément favorable : celui de la main-d’œuvre. Les entreprises ne veulent pas perdre leur main-d’œuvre qualifiée. Ça nous aide beaucoup dans les dossiers », a pour sa part renchéri le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent.

Celui-ci affirme que l’usine projetée de L.B. Maple Treat pourrait bien devenir une « carte de visite » pour Rogers Sugar en ce qui a trait à la production de sirop d’érable. « Ça va être un bâtiment moderne, à la fine pointe de la technologie, avec un layout beaucoup plus intéressant pour eux », dit Patrick St-Laurent.

Le site ciblé par l’entreprise permettrait d’ailleurs d’éventuelles phases d’agrandissement.

« Les emplois restent à Granby. À long terme, la croissance de L.B. Maple Treat, c’est chez nous que ça se passe. C’est une très bonne nouvelle », estime le maire Bonin.

Autres déménagements
Le DG de Granby Industriel affirme que les locaux actuellement occupés par L.B. Maple Treat seront vraisemblablement mis à louer. « On verra avec le propriétaire s’il veut les louer en bloc ou séparés. Mais ils ont l’avantage d’avoir des plafonds élevés. Et on manque de locaux comme ça à Granby », indique Patrick St-Laurent.

Selon lui, deux autres entreprises granbyennes travaillent actuellement sur des projets de relocalisation de la même envergure que celui de L.B. Maple Treat. D’autres bonnes nouvelles pourraient ainsi être annoncées dans un avenir rapproché, laisse-t-il savoir.

« Ça bouge pas mal. Il y a aussi plein d’autres petits projets qui se font. Les carnets de commandes vont très bien dans les entreprises de Granby. L’enjeu demeure toujours la main-d’œuvre », note Patrick St-Laurent, en soulignant que l’organisme de développement industriel s’active aussi pour pallier cette problématique.

L’entreprise L.B. Maple Treat quittera ses locaux du boulevard Industriel (notre photo) l’an prochain pour emménager dans une nouvelle usine, dont la construction sera lancée cet automne, rue Arthur-Danis.