« On veut investir dans les services plutôt que dans la brique et le béton », a lancé Lyne Laverdure en point de presse vendredi matin.

Laverdure promet des services pour les aînés

Lyne Laverdure veut financer les services de santé de 100 nouveaux logements abordables pour les aînés à Granby. Selon elle, cette solution comblerait le vide entre le manque de places en CHSLD et les coûts en résidence privée qui sont trop élevés pour plusieurs personnes âgées.

En point de presse vendredi matin, la candidate libérale de Granby s’est engagée à contribuer à un tel projet pilote. « On veut leur offrir des logements décents et une meilleure qualité de vie, et même mieux, parce qu’ils seraient chez eux ! », résume Mme Laverdure.

Les habitations pourraient potentiellement concerner autant des personnes autonomes, semi-autonomes ou non autonomes, car le degré de services serait adapté aux besoins des résidants, tout en évoluant avec leur âge.

Mme Laverdure précise cependant que son annonce n’implique pas un investissement dans les infrastructures comme telles. En effet, cet aspect du projet a déjà été mis en branle il y a plus d’un an par un comité où collaborent plusieurs acteurs granbyens, dont des élus municipaux et des intervenants d’organismes. 

Ces collaborateurs étudient présentement des terrains dans la région pouvant accueillir les complexes résidentiels. La construction sera pour sa part financée par des programmes de subvention déjà existants.

Ainsi, la candidate promet plutôt de soutenir le projet en injectant des sommes spécifiques pour offrir des services de santé dans ces complexes. « On veut investir dans les services plutôt que dans la brique et le béton », illustre-t-elle.

Besoins criants

La candidate croit qu’encourager ce genre de projet comblerait un vide dans l’offre de logements pour les aînés « qui ne sont pas assez pauvres pour aller en HLM (habitations à loyer modique) ni assez riches pour aller en résidence privée ».

Elle estime qu’un très grand nombre de personnes âgées se retrouvent dans cette situation partout au Québec, mais que le problème serait d’autant plus criant à Granby, où les 65 ans et plus représentent 21,6 % de la population, comparativement à la moyenne provinciale de 18,3 %. Or, sur les 14 300 personnes âgées résidant à Granby, plus de 12 600 vivraient sous le seuil de la pauvreté, selon elle.

« Dès qu’ils se mettent à perdre de leurs capacités, ils s’engouffrent dans les dettes », se désole Mme Laverdure.

Elle se réjouit des places en CHSLD qui seront bientôt créées à Granby, libérant du même coup plusieurs lits d’hôpitaux, mais cela ne suffit nettement pas, selon elle.

Il faudrait plutôt attaquer la pénurie de places à la source, en retardant l’arrivée des personnes en CHSLD — ce à quoi contribueraient les 100 logements à venir, en favorisant le maintien à domicile. « Il faut avoir une vision à moyen et long terme », soutient la candidate.

Mme Laverdure a par ailleurs tenu à souligner qu’elle a rencontré M. Couillard pour lui parler de ce projet et qu’elle a déjà obtenu le feu vert du parti pour le financer si elle remporte son élection.