Marc Gendron
Les Coops de l'information
Marc Gendron
Les pressiers de l’imprimerie de La Tribune ont fait, au cours des quelque quarante dernières années, de petits miracles au quotidien afin d’assurer l’impression et la diffusion de La Voix de l’Est.
Les pressiers de l’imprimerie de La Tribune ont fait, au cours des quelque quarante dernières années, de petits miracles au quotidien afin d’assurer l’impression et la diffusion de La Voix de l’Est.

L’avenir en marche

MOT DU RÉDACTEUR EN CHEF / Au cours de la nuit de vendredi à samedi prochain, une copie de La Voix de l’Est sortira des presses de La Tribune, à Sherbrooke, pour une toute dernière fois.

Les pages encore chaudes du journal seront alors empaquetées, puis chargées à bord d’un camion qui les amènera de l’autre bout de l’autoroute 10 jusqu’à Granby, où nos nombreux camelots feront le plein d’exemplaires à livrer jusque chez vous.

À compter du lundi suivant, les journaux arriveront d’une tout autre direction puisque La Voix de l’Est sera imprimée sur les presses ultramodernes de Transmag à Anjou, sur l’île de Montréal.

Ce changement d’imprimeur s’inscrit dans le plan de modernisation et de relance des journaux membres de la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2I), dont La Voix de l’Est et La Tribune font partie. Les lecteurs de notre version papier recevront alors des copies aux couleurs vives, aux images nettes et dont la qualité d’impression sera irréprochable.

J’en profite au passage pour remercier les pressiers de l’imprimerie de La Tribune qui, au cours des quelque quarante dernières années, ont fait de petits miracles au quotidien afin d’assurer l’impression et la diffusion de La Voix de l’Est.

Vous avez réussi à tirer le maximum — et même un peu plus ! — des équipements vétustes que vous deviez opérer à la main, à l’ancienne, tels des horlogers, alors que tout est maintenant affaire de technologie et d’automatisation.

Virage numérique et technologique

Les pages de La Voix de l’Est prendront maintenant vie, justement, sur des presses à la fine pointe de la technologie qui mettront nos contenus encore plus en valeur.

En revanche, en raison des nouvelles heures de tombée devancées, nous devrons revoir toutes les opérations en amont de l’envoi des pages aux presses. Les articles de nos journalistes devront être livrés, révisés et montés une heure plus tôt qu’à l’habitude. Et le lundi soir, la dernière page devra prendre le chemin de l’imprimerie trois heures plus tôt qu’en ce moment puisque nous distribuons l’édition du mardi à plus de 50 000 exemplaires.

Impossible pour nous de répondre à ces exigences sans modifier le contenu que nous vous livrons, la façon, et surtout, le moment de sa diffusion.

Au cours des dernières semaines, nous avons réfléchi aux façons de réussir cette transition sans que nos lecteurs papier soient laissés pour compte.

Oui, certains contenus disparaîtront de notre version papier. C’est le cas entre autres de la page des statistiques sportives quotidiennes et des comptes-rendus des parties des Canadiens de Montréal, disponibles trop tard pour qu’on puisse les intégrer à notre édition papier du jour.

Faute de temps, tout ce qui se produit en soirée, que ce soit une partie de hockey, de baseball, un spectacle, une conférence ou un conseil municipal, ne pourra se retrouver dans notre version papier du lendemain.

Mais nous n’en négligerons pas la couverture pour autant.

Tous ces événements d’importance seront couverts par notre équipe de journalistes et leurs articles seront diffusés immédiatement sur notre site lavoixdelest.ca ainsi que dans notre application mobile pour tablette et téléphone intelligent.

Et lorsque ce sera aussi essentiel que pertinent, une version actualisée de ces articles se retrouvera dans notre édition papier suivante au bénéfice de nos fidèles lecteurs papier.

Le transfert de l’impression chez Transcontinental et la modification de nos heures de tombée qui en découle est l’occasion pour nous d’embrasser le virage numérique que l’on doit prendre afin d’assurer la pérennité et la prospérité de notre entreprise de presse coopérative.

Il est le premier pas de notre marche vers l’avenir. Merci de nous accompagner, lecteurs papier et numérique, dans cette grande aventure.