Accusée d'importation d'une quantité commerciale de cocaïne en Australie, Mélina Roberge n'a pu obtenir sa libération sous caution mercredi soir.

L'audience de Mélina Roberge reportée

Accusée d'importation d'une quantité commerciale de cocaïne en Australie, Mélina Roberge n'a pu obtenir sa libération sous caution mercredi soir.
Ajournée par le juge Anthony Blackmore, l'audience de la Granbyenne de 24 ans a plutôt été remise au 23 février prochain.
Une employée du greffe du tribunal australien a indiqué à La Voix de l'Est que la Couronne n'était pas prête à procéder.
Roberge et ses deux présumés complices, André Tamine (64 ans de Montréal) et Isabelle Lagacé (28 ans de Longueuil), ont été arrêtés à Sydney le 29 août dernier.
Aidées par des chiens renifleurs, les autorités australiennes ont saisi 95 kilogrammes de cocaïne de haute qualité, d'une valeur évaluée à 30,5 M$, à bord du luxueux bateau de croisière MS Sea Princess sur lequel le trio voyageait.
Jugés séparément, les trois Québécois sont passibles d'une peine maximale de prison à vie.
Mélina Roberge n'a pas enregistré de plaidoyer, mais puisqu'elle a consenti pour le moment à fixer la date du début du procès au 28 août, on peut tenir pour acquis qu'elle plaide non coupable, indiquait récemment un employé du greffe de la Cour de Sydney.
Le procès devrait durer près de trois semaines.