L’athlète et conquérante de l’Infinitus 888 Hélène Dumais sera de passage à Granby pour donner une conférence sur ce défi plus grand que nature.

L’athlète Hélène Dumais en conférence au Cégep de Granby

L’événement de course en sentier Bromont Ultra (BU), qui se déroule ce week-end, recevra de la grande visite. L’athlète Hélène Dumais, la seule femme à avoir réussi la course Infinitus 888 au Vermont, une des courses les plus difficiles sur la planète, sera de passage à Granby vendredi pour offrir sa première conférence où elle abordera son exploit. Elle sera aussi sur les lieux du BU samedi pour encourager les coureurs.

« C’est une conférence qui vaut la peine d’être vue et entendue, souligne le cofondateur du BU, Gilles Poulin. Ce n’est pas n’importe qui! C’est une des femmes les plus endurantes du monde. La seule femme à avoir réussi le Infinitus 888 en 10 jours. C’est sa première conférence sur cette course-là. C’est une primeur. »

Non seulement elle est la seule femme à l’avoir terminé dans les temps, après deux tentatives en 2016 et 2017, mais elle fait partie des quatre athlètes à avoir relevé l’exploit dans l’histoire de cette course mythique.

En dix jours, les coureurs doivent parcourir 888 km en foulant plus de 20 fois une boucle de 43 km, qui forme le symbole de l’infini.

La conférence Veni, Vidi, Vici abordera ses tentatives infructueuses de 2016 et 2017, mais Hélène Dumais reviendra plus en profondeur sur sa réussite de 2018.

« Les gens sont très curieux techniquement au niveau de la gestion de sommeil et de la nutrition, souligne Hélène Dumais en entrevue. La logistique est extrêmement complexe. Il y a tout le côté mental, autant pour la préparation que pendant. J’ai fait un cheminement pour me rendre à ça. »

Dans la vie comme dans une course

Elle parlera de son parcours également et tentera d’inspirer le public. « La vie, c’est comme une course. On a tous un Infinitus à conquérir. Tout au long de la conférence, je dis aux gens qu’ils peuvent échanger le mot Infinitus pour la montagne de leur vie qui semble impossible à gravir. » Cette montagne peut être professionnelle, au niveau de la santé ou du sport, par exemple. « C’est un beau parallèle. Après un défi physique, on peut appliquer ce qu’on a acquis ailleurs. »

Chaque défi est différent. Une course de 100 km en autonomie complète ne représente pas la même dynamique qu’une épreuve de 200 km avec ravitaillements.

En terme de durée et de distance, le Infinitus 888 est son plus grand défi à vie. « Est-ce qu’il y aura un défi plus grand en distance, je ne le recherche pas nécessairement. Si je tombe sur quelque chose et que ça m’appelle, je le fais. C’est sûr qu’il faut que ça vienne de mon cœur, il faut que j’aie envie de le faire, je ne veux pas le faire comme une job. »

Mme Dumais réside maintenant à Washington où elle a trouvé l’amour et est propriétaire depuis peu d’un centre d’entraînement.

Cette aventure d’affaires lui permet de travailler sur un prochain défi qu’elle préparera de toute pièce.

« Je veux faire une série de courses expéditions. Ça va être monté de toute pièce dans des régions où on peut avoir un impact soit environnemental, soit humanitaire. Dans un sens, ça va être un plus gros défi dans le sens où, par exemple, si je traverse l’Amazonie, il y a toute l’organisation de comment survivre en Amazonie. »

Ce projet est toutefois toujours embryonnaire.

L’athlète et conférencière est arrivée au Québec mercredi. Elle sera à Bromont dès vendredi soir, après la conférence, pour discuter avec les gens. Elle sera aussi sur le site du Bromont Ultra samedi pour rencontrer et encourager les participants.

Des billets pour la conférence sont disponibles au coût de 20 $ sur le site eventultra.com ou à 25 $ à la porte. La conférence débutera à 19 h à l’auditorium du Cégep de Granby.