« C'est plus qu'une passion ; ça me coule dans les veines. C'est dans mon ADN ! » affirme Dominique Houle au sujet de son art floral.

L'art floral selon Dominique Houle

Un sens inné de la beauté. C'est le don qu'a reçu Dominique Houle et qu'elle partage passionnément depuis 20 ans. Dans son atelier-studio de Dunham, la designer florale crée des arrangements aussi raffinés qu'originaux, qui dépassent largement nos frontières.
Dominique Houle déniche mille et une trouvailles pour créer ses arrangements. Branches, feuilles, écorce, mousse, fleurs de son jardin... rien n'est ignoré.
Dominique Houle a grandi entre une mère chapelière et un père horloger-joaillier, au son de la musique classique et de la grande chanson française. La culture a toujours fait partie de sa vie. Dans tous les sens du terme. « Je me rappelle avoir fait mon premier potager à six ans avec des bâtons de popsicle. Et il y avait toujours des fleurs au jardin. »
La dame a pourtant oeuvré un long moment dans le domaine du cinéma avant de tout quitter. « J'ai lâché ça pour faire ce que j'avais toujours voulu faire », dit-elle. Elle avait envie de vivre au milieu des fleurs et elle l'a fait. D'abord en ouvrant la boutique Le Pois de Senteur à Lac-Brome, qu'elle a tenue durant une décennie, avant de devenir « pigiste ». 
« Les fleurs, c'est une question d'émotions. La beauté me chavire. Comment ne pas s'émerveiller ? » lance-t-elle avec enthousiasme.
Sa réputation établie et le bouche-à-oreille ont joué en sa faveur et lui ont permis de vivre sa passion. « C'est plus qu'une passion ; ça me coule dans les veines. C'est dans mon ADN ! » précise Mme Houle. 
Au fil des ans, ses formations et ses nombreuses visites dans les salons spécialisés de Bruxelles, New York, Toronto, Los Angeles et Vancouver ont parfait ses connaissances en art floral, tout en enrichissant son réseau de contacts. 
L'obtention de son European Master Certification - une formation exigeante avec le maître Tomas DeBruyne suivie entre autres au Connecticut et à Bruges, en Belgique - est ensuite venue couronner son savoir-faire déjà reconnu. 
Ses compositions embellissent régulièrement les galas, bals, mariages et autres événements mondains. L'artiste a également conçu des bouquets pour les Céline Dion, Johnny Depp, Harrison Ford et Forest Whitaker de ce monde. 
Mais c'est sa présence dans des magazines spécialisés de design floral et de mariages qui attirent particulièrement l'attention. La publication anglaise Fusion Flowers Magazine, l'italienne Fiori et Foglie et la revue française Nacre, entre autres, ont publié des photos de ses oeuvres. Le mois prochain, Nacre consacrera d'ailleurs plusieurs­ pages à son travail. 
Un style unique
Pour sa matière première, Dominique Houle s'approvisionne localement lorsqu'elle en a l'occasion, mais elle le fait surtout en Hollande, en France et en Californie. Les pivoines - « c'est pas mal la reine des fleurs pour moi ! » -, les tulipes, les anémones, les renoncules, les orchidées rares, les nérines, les gloriosas et les hellébores sont parmi ses favorites. Les lys et les oeillets, par contre, ont rarement sa faveur... Question de goût !
Son style ? « J'aime mélanger le classique et le rustique. J'ai toujours été curieuse comme une belette. Tout m'intéresse et je carbure aux défis. »
Sur sa vaste propriété, où trône son atelier, la dame déniche aussi mille et une trouvailles pour créer ses arrangements. Branches, feuilles, écorce, mousse, fleurs de son jardin... rien n'est ignoré.
Elle y inclut même parfois des éléments aussi inusités que de la cire, des pièces de vaisselle, du tissu et... des têtes de crabe ! « Je vois du potentiel dans tout ! » dit-elle en faisant défiler des photos de ses nombreuses créations. 
Faire du « copier-coller » n'est pas vraiment sa tasse de thé. Chaque personne, chaque événement lui inspire des idées différentes. Avant d'imaginer une oeuvre, Dominique Houle préfère donc rencontrer ses clients chez elle, questionner, mettre en contexte et personnaliser. « Je vois l'arrangement dans ma tête, même si le produit fini n'est pas toujours pareil. En fait, c'est souvent mieux ! »
Suit-elle les courants de l'heure ? « Je vais surtout suivre les couleurs de l'année et les tendances des grands designers européens. Oui, cela a une certaine influence sur moi », ajoute celle qui n'hésite pas non plus à fouiner dans sa magnifique collection d'ouvrages illustrés sur l'art floral européen.
Et comme si l'univers des fleurs n'était pas suffisant, Dominique Houle achève l'écriture d'un roman, tout en fignolant l'histoire d'un futur film d'animation...
« Il n'est pas question que j'arrête ! », confie-t-elle en balayant du revers de la main l'idée même de la retraite.
On peut suivre Dominique Houle sur Facebook (Dominique Houle, créations florales Emc), Instagram (www.instagram.com/d.houle_creationflorale) et Pinterest (www.pinterest.com/dhoule).
Atelier de Pâques
Fascinés par le travail de Dominique Houle ? L'artiste offrira un atelier de Pâques le 8 avril prochain de 9 h 30 à 15 h 30 à son atelier-studio de Dunham. La designer guidera les participants dans la confection d'un arrangement floral de circonstance.
Informations et inscription à l'adresse info.dhoule@gmail.com