Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le député de Granby, François Bonnardel, tournera la page, le 31 décembre à minuit, sur «l’année la plus difficile» de sa carrière politique.
Le député de Granby, François Bonnardel, tournera la page, le 31 décembre à minuit, sur «l’année la plus difficile» de sa carrière politique.

L’année la «plus difficile» de Bonnardel

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le député de Granby tournera la page, le 31 décembre à minuit, sur «l’année la plus difficile» de sa carrière politique. Mais il y a «une lumière au bout du tunnel», dit-il, avec le vaccin contre la COVID-19. Et François Bonnardel affirme être en contact avec le CIUSSS de l’Estrie afin de coordonner la vaccination en Haute-Yamaska.

Pour l’heure, le Centre des foires de Sherbrooke a été sélectionné pour devenir le premier centre de vaccination dans la région de l’Estrie.

«Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a des particularités assez spécifiques pour le transport des vaccins. À court terme, il sera difficile de les amener à l’extérieur de Sherbrooke», a fait valoir jeudi le député à l’occasion de son bilan annuel.

«Mais j’ai posé des questions au CIUSS pas plus tard qu’hier et avant-hier pour savoir de quelle façon on va coordonner tout ça pour être capable de vacciner le plus de gens possible, qu’on soit à Granby, à Bromont, à Lac-Mégantic ou à Richmond», a ajouté M. Bonnardel.

Selon lui, la nécessité de conserver le vaccin de Pfizer à une température d’environ -70 degrés Celsius complique les choses. Le vaccin de Moderna, qui reste stable à des températures de réfrigération plus standard, pourrait-il être plus approprié?

«J’ai demandé d’avoir un plan de match le plus rapidement possible pour savoir, quand cet autre vaccin sera disponible, de quelle façon on pourra donner un échéancier pour Granby et pour l’Estrie au complet», dit le député, également ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie.

Plus de dépistage

François Bonnardel affirme par ailleurs que l’ouverture lundi à Granby d’un centre de dépistage avec des plages horaires qui ne nécessitent pas de rendez-vous a permis d’accélérer la cadence des tests de dépistage.

«On avait une capacité dans l’ancienne formule, au pavillon Roger-Bédard, de 107 personnes par jour. Lundi, on a pu dépister 176 personnes et 124 mardi», dit-il, sans avoir les données de mercredi.

Alors que le maire de Granby, Pascal Bonin, a réclamé l’ouverture de ce centre à plusieurs reprises, parfois lors de sorties musclées à l’endroit du CIUSSS de l’Estrie, au cours des derniers mois, le député affirme que l’opération n’était «pas simple».

«J’en conviens que de n’avoir qu’une plage avec rendez-vous pouvait être difficile pour certaines personnes à Granby et dans la MRC. Dans ces conditions, je suis très heureux que le CIUSSS ait pu se retourner rapidement pour trouver le site et l’équiper pour recevoir plus de gens avant Noël», dit-il.

Le député Bonnardel relève par ailleurs qu’il y avait mardi plusieurs personnes âgées entre 20 et 29 ans, parmi les cas confirmés de COVID en Haute-Yamaska.

«On ne répétera jamais assez à ceux qui sont plus jeunes, qui se sentent peut-être un peu plus forts, qu’ils peuvent aussi être affectés. Le respect des consignes, comme le port du masque et la distance de deux mètres, est important», dit-il.

Autres projets

Selon François Bonnardel, l’année 2021 débutera néanmoins avec une bonne nouvelle, alors que le CHSLD de l76 lits sur le boulevard Leclerc à Granby ouvrira ses portes en début d’année. Les premiers résidents seraient attendus en février.

Le projet de Maison des aînés, annoncé cette année, devrait aussi se mettre en branle et être complété d’ici 2022, dit-il. La construction de l’établissement de 48 chambres est prévue sur un site adjacent au Centre Providence, situé en bordure de la rue du même nom.