Nous dirons bientôt au revoir à 2017. En voici les faits saillants, de A à Z. Aujourd’hui, de V à Z.

L'année 2017 de A à Z

Nous dirons bientôt au revoir à 2017. À l’instar des années qui l’ont précédée, celle-ci a été riche en événements et en rebondissements. En voici les faits saillants, de A à Z. Aujourd’hui, de V à Z.
Le projet de vélodrome couvert, au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB), a continué de progresser au cours de l’année.

V pour Vélodrome couvert

Le projet de vélodrome couvert, au Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB), a continué de progresser au cours de l’année, si bien qu’il s’est placé en tête de peloton parmi les municipalités souhaitant accueillir une telle infrastructure, dont Montréal et Trois-Rivières. Le centre bénéficie par ailleurs de l’appui de la Fédération québécoise des sports cyclistes. Après avoir essuyé un refus à sa première demande de subvention en 2016, le CNCB envisage de tenter à nouveau sa chance lors d’un éventuel appel de projets.

À l’origine, les coûts pour couvrir l’ovale de Bromont étaient estimés à 5,2 millions. La version finale du projet, datant de la semaine dernière, a porté le budget à environ 8 millions, dont le quart serait assumé par la municipalité. Selon une étude, la création d’un vélodrome couvert à Bromont entraînerait des retombées économiques annuelles d’environ 2,5 millions de dollars dans la région, en plus de créer une dizaine d’emplois à temps plein.

Mené de front par l’homme d’affaires et ancien député François Rebello, le projet de train de passagers reliant Sherbrooke à Montréal, avec des arrêts prévus à Farnham et à Bromont, est toujours sur les rails.

W pour Wagon

Mené de front par l’homme d’affaires et ancien député François Rebello, le projet de train de passagers reliant Sherbrooke à Montréal, avec des arrêts prévus à Farnham et à Bromont, est toujours sur les rails. Une étude de marché réalisée dans la première moitié de 2017 confirme l’intérêt de la population pour l’initiative, qui pourrait entraîner 2050 déplacements chaque jour. Le projet, dont l’instigateur espère la concrétisation à l’automne 2019, est toutefois toujours en attente de financement.

Le budget global présenté par M. Rebello est estimé à environ 90 M$. Dans son montage financier, 38 M$ proviendraient de fonds privés, dont 25 M $ du propriétaire du chemin de fer. L’ensemble des villes serait appelé à injecter 8 M$, tandis que les 44 M$ manquants sont attendus des deux paliers de gouvernements, soit 18 M$ de Québec et 26 M$ d’Ottawa. Parmi les municipalités sollicitées, seules Farnham et Bromont ont répondu par l’affirmative, s’engageant à investir respectivement près de 465 000 $ et d’un million de dollars sur dix ans afin de soutenir le projet. Pour sa part, bien qu’il en soit un fervent partisan, le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, s’était dit d’avis qu’un virage à 180 degrés serait nécessaire pour mener le dossier à bon port.

Pascal Bonin a été reporté au pouvoir à Granby en novembre dernier.

X pour Élections

Le 5 novembre, des milliers de citoyens de la région sont appelés aux urnes afin de faire un « X » sur un bulletin de vote. Ce faisant, Pascal Bonin est reporté au pouvoir à Granby, comme Paul Sarrazin à Sainte-Cécile-de-Milton, Pierre Janecek à Dunham et Robert Vyncke à Saint-Paul-d’Abbotsford. De nouveaux visages font aussi leur apparition dans les hôtels de ville de la région. Sylvie Beauregard succède à Arthur Fauteux à Cowansville, Louis Villeneuve est élu à Bromont, Patrick Melchior détrône Josef Hüsler à Farnham et Michel Lafrance défait Louis Dandeneault, à Sutton. Pierre Fontaine est élu à Roxton Pond et Jean-Marie Lachapelle devient maire de Waterloo, pour ne nommer que ceux-là.

Le 25 octobre en avant-midi, un important feu de broussailles dans le secteur nord-centre du mont Yamaska avait mobilisé pendant plusieurs heures plus d’une cinquantaine de pompiers.

Y pour Yamaska

Le 25 octobre en avant-midi, un important feu de broussaille dans le secteur nord-centre du mont Yamaska mobilise pendant plusieurs heures plus d’une cinquantaine de sapeurs de Saint-Paul-d’Abbotsford, d’Ange-Gardien, de Farnham, de Sainte-Brigide-d’Iberville et de Saint-Césaire. La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), qui a dépêché un avion-citerne pour venir à bout du brasier, de même que la Sûreté du Québec sont aussi présents afin de faciliter l’opération. Une cinquantaine de personnes sont évacuées par mesure préventive. La fumée se dégageant de l’incendie, qui a été maîtrisé le lendemain matin et dont la cause demeure inconnue, était visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

La toute première course organisée au Zoo, en septembre, a permis à l’établissement d’établir un nouveau record pour l’argent amassé au profit de sa Fondation en un seul événement, avec une somme de près de 65 000 $.

Z pour Zoo

2017 aura été l’année de tous les records au Zoo de Granby. En termes d’achalandage, la plus récente saison hivernale a été la plus fructueuse, avec 90 000 visiteurs. Il s’agit d’une augmentation de plus de 50 % par rapport à la saison précédente, ce qui s’explique entre autres par le succès des semaines de relâche où, là aussi, des records ont été battus. La 64e saison estivale du Zoo a également été prisée : le cap des 727 000 visiteurs a été franchi, un bond de 25 % par rapport à l’été précédent. Un succès attribuable notamment à l’arrivée des dinosaures au Jardin zoologique dans le cadre du parcours DinoZoo. Enfin, la toute première course organisée au Zoo, en septembre, a permis à l’établissement d’établir un nouveau record pour l’argent amassé au profit de sa Fondation en un seul événement, avec une somme de près de 65 000 $.