Jean-Sébastien Nadeau, président chez Plastiques Folia et Marie-Hélène Thibault, responsable des achats et des opérations chez Plastiques Folia

L'ancienne usine Shermag vendue pour plus d'un million $

L’ancienne usine Shermag, située à l’angle du boulevard Industriel et de la rue Simonds Sud, qui était inoccupée depuis près de 10 ans a finalement été vendue. Le Groupe Bermex s’en est départie au coût de 1,335 million de dollars. C’est maintenant l’entreprise granbyenne Plastiques Folia qui occupera, d’ici cinq ans, l’établissement d’une superficie de 72 000 pieds carrés.

Cette transaction engendrera un investissement total de près de cinq millions de dollars sur six ans, estime Jean-Sébastien Nadeau, président et cofondateur de Plastiques Folia.

L’entreprise œuvrant dans l’extrusion de plastiques, principalement dans les feuilles de plastique rigide, emménagera dans sa nouvelle bâtisse de façon graduelle en commençant par y déménager sa nouvelle machinerie.

« Présentement, on est en location et on a encore un bail de cinq ans ici », indique Marie-Hélène Thibault, responsable des achats et des opérations chez Plastiques Folia pour expliquer cette transition progressive.

Groupe Bermex, un fabricant de meubles résidentiels de la Mauricie, avait racheté la faillite de Shermag le 9 octobre 2009.

« Quand on a fait l’acquisition de Shermag, il n’y avait pas de production de meubles dans cette usine-là [à Granby] depuis 2007 », explique Christian Roy, vice-président finances chez Groupe Bermex.

Gain d’espace

L’usine actuelle de Plastiques Folia, située sur la rue Georges-Cros, bénéficie d’un espace de 30 000 pieds carrés. Celui-ci sera plus que doublé avec l’acquisition du nouveau bâtiment de 72 000 pieds carrés.

M. Nadeau prévoit même ajouter 25 000 pieds carrés supplémentaires d’ici trois ans. Un investissement de 2,5 millions de dollars sera nécessaire pour ce projet.

« Ce serait pour pouvoir mettre les lignes de production de feuilles qui sont d’une hauteur de 18 pieds alors qu’actuellement là-bas, la hauteur est de 14 pieds. On irait chercher plus de hauteur pour pouvoir les mettre telles quelles », relève Mme Thibault.

Avant que Plastiques Folia soit officiellement installée, M. Nadeau prévoit offrir la location de 30 000 pieds carrés.

Équipement en attente

Ce gain d’espace permettra d’utiliser des machines déjà acquises par Plastiques Folia qui les entreposaient ailleurs, faute d’espace.

« On attend d’avoir la place pour les utiliser », dit Mme Thibault.

Déjà deux lignes de production sont achetées et attendent d’être installées. Elles s’ajouteront aux trois autres déjà existantes.

« On fait trois sortes de plastique et les trois sortes ne sont pas compatibles, alors c’est toujours des nettoyages qu’il faut faire entre chacun. Plus qu’on a de lignes moins qu’on a de set-up à faire », précise Mme Thibault en ajoutant que l’entreprise veut acquérir de nouveaux marchés et diminuer son temps de livraison.

De surcroît, le département de recyclage sera bonifié en terme d’espace et d’équipement. Il sera cinq fois plus grand (10 000 pieds carrés). Un granulateur supplémentaire, qui transforme les retailles de plastique en granules sera aussi ajouté, ainsi qu’un broyeur.

Plastiques Folia prévoit aussi acquérir une ligne de revalorisation du plastique afin de le nettoyer pour le mettre en billes. « On veut avoir un meilleur contrôle sur le plastique recyclé qu’on utilise », souligne Mme Thibault.

La vente de l’usine s’est conclue le 21 février dernier. Plastiques Folia est en opération depuis 2006 et a commencé ses activités à Belœil. Elle est déménagée à Granby il y a cinq ans. L’entreprise vend ses produits au Québec, en Ontario, dans l’Ouest canadien et dans les Maritimes.