L’ancienne église presbytérienne pourrait être vendue par la Ville de Farnham pour défaut de paiement de taxes foncières.

L'ancienne église presbytérienne de Farnham mise en vente pour défaut de paiement

Un nouveau chapitre pourrait s’écrire dans l’histoire de l’ancienne église presbytérienne de Farnham. Après avoir été la cible d’un incendie possiblement criminel il y a moins de deux semaines, on apprend que l’immeuble pourrait être vendu pour défaut de paiement de taxes.

L’ancienne église située au 401, rue St-Joseph figure sur la liste des immeubles qui seront vendus pour défaut de paiement de taxes, et dont les adresses ont été annoncées dans un document déposé à la dernière séance du conseil municipal de Farnham, mardi.

À LIRE AUSSI: Ancienne église à Farnham: un incendie criminel?


Le bâtiment construit en 1850 est d’une valeur de 316 600 $, selon le registre foncier consulté par La Voix de l’Est. Le compte de taxes foncières de l’immeuble est de 3351,05 $ pour l’année 2019, toujours selon le même document. Or, il n’a pas possible de savoir auprès de la Ville de Farnham lundi quelle somme n’avait pas été acquittée par les propriétaires, une entreprise de la région métropolitaine.

L’église, comme les autres immeubles dont le compte de taxes est en souffrance, sera mise en vente lors d’une enchère publique. Il n’a pas été possible de connaître lundi à quelle date elle doit avoir lieu. Si les propriétaires paient leur dû avant l’enchère, ils pourront conserver leur immeuble.

Incendie

Cette ancienne église est la même qui a été la cible d’un incendie qui pourrait être d’origine criminelle, le 29 août dernier. Des traces d’introduction par effraction ont été constatées par les premiers intervenants dépêchés sur les lieux. L’incendie a causé environ 70 000 $ de dommages, principalement aux murs et à la finition du bâtiment patrimonial, en plus de forcer l’évacuation d’une école primaire.

Perquisition

L’ancienne église avait défrayé les manchettes en mars dernier lorsque la Sûreté du Québec s’était présentée sur place et avait interrompu ce qui avait toutes les apparences d’une réunion de membres du groupe criminalisé Rock Machines. Une douzaine de motards étaient alors sur place, avait fait savoir la police.

Le bâtiment avait également fait l’objet d’une perquisition. Des armes prohibées, des bouteilles d’alcool et des comprimés de drogue avaient été saisis par les policiers. Deux personnes avaient également été arrêtées.

Cet ancien lieu de culte a eu plus d’une vocation au cours des dernières années. Le groupe musical Arcade Fire en a été propriétaire de 2005 à 2013. On y retrouvait leur studio d’enregistrement.