La conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool pourrait être en cause dans une collision survenue dans la nuit de mardi à mercredi à Bromont.

L’alcool pourrait être en cause dans une collision à Bromont

La conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool pourrait être en cause dans une collision survenue dans la nuit de mardi à mercredi à Bromont.

Un véhicule roulait sur le boulevard Pierre-Laporte, près de la rue Magog, lorsque le conducteur de 28 ans a ralenti pour éviter de frapper des chevreuils qui se trouvaient sur la voie de circulation. 

Le véhicule qui le suivait n’aurait pas vu sa manoeuvre et l’a percuté. Une femme enceinte de 26 ans voyageait dans le véhicule qui a été embouti. 

Souffrant de douleurs au dos, elle a été traitée par les ambulanciers. Elle a aussi été transportée à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville par mesure préventive. La conductrice de l’autre véhicule, une Cowansvilloise âgée de 36 ans, a elle aussi pris le chemin du centre hospitalier. Elle souffrait de douleurs au genou. 

Les policiers la soupçonnent d’avoir pris le volant avec les capacités affaiblies par l’alcool. 

La conductrice a d’ailleurs échoué au test de dépistage avec l’appareil de détection approuvé, explique Jean Bourgeois, directeur du Service de police de Bromont. 

Les policiers ont également demandé qu’un échantillon sanguin soit prélevé pour établir son taux d’alcoolémie.