La date butoir pour boucler la transaction menant au Parc des sommets est le 28 février.

L'actualité régionale en bref

Parc des sommets: mise à jour du projet

Quelques points concernant le Parc des sommets de Bromont figuraient à l’ordre du jour de la séance du conseil, lundi. 

Comme l’avait dévoilé en primeur La Voix de l’Est, le report de la date butoir au 28 février était assorti de conditions pour boucler la transaction menant au parc intégral. 

Ainsi, la municipalité a devancé le dépôt de sa contribution pour l’achat d’une partie du site, soit 1,75 million sur le montant global de 2,75 millions. Cette somme servira à acquérir la parcelle B du vaste site. En raison de la nouvelle date butoir, un amendement à la convention de transaction entre les deux parties devait être fait pour harmoniser le tout au plan légal. 

Le point à l’ordre du jour, lundi, a cependant dû être reporté à une séance extraordinaire, le 12 février. À ce chapitre, le DG de la municipalité, Éric Sévigny, a expliqué en substance que la Ville a obtenu les documents légaux modifiés trop tardivement le 2 février (vendredi dernier) pour étudier convenablement leur conformité. 

Un autre point concernait aussi le fait que la Ville a accepté, comme le prévoyait l’entente entre les deux parties, de se prévaloir de l’option d’achat de Conservation de la nature Canada (CNC) pour une partie du site. De fait, CNC achètera 17,45 hectares et maintient sa contribution de 1,5 million. Notons que Bromont n’aura pas à accroître son engagement financier pour le projet, car CNC paiera l’entièreté de l’acquisition de cette portion de terrain. Jean-François Guillet

Les feux de circulation situés à l’intersection des rues Principale et Johnson, à Granby, seront retirés au printemps.

Des feux de circulation seront retirés

Les feux de circulation situés à l’intersection des rues Principale et Johnson, à Granby, seront retirés au printemps. 

Des panneaux d’arrêt seront installés rue Johnson et la traverse piétonnière sera sécurisée, ont décidé les élus lors de la dernière séance du conseil. 

Une majorité d’entre eux s’est prononcée en faveur de cette décision, mais les conseillers Julie Bourdon et Jocelyn Dupuis s’y sont opposés. « Les lumières qui sont là agissent comme arrêt présentement sur la rue Principale. Ça permet aux piétons qui sont stationnés dans les stationnements d’arrière-lot de traverser. Ça rend aussi la circulation un peu plus lente, ce qui est moins dangereux », a fait valoir Julie Bourdon. 

Celle-ci note que les automobilistes pourront filer rue Principale, entre les rues Dufferin et Saint-Antoine, sans effectuer d’arrêt. « Sur la rue Principale, on ne veut pas nécessairement de la fluidité comme sur d’autres rues », estime-t-elle. Les feux de circulation étaient en mode clignotant depuis l’automne dernier, alors que la situation était analysée par le service de la planification et de la gestion du territoire de la Ville. Un citoyen s’était plaint de la « désuétude » de ces feux de circulation l’an dernier. Marie-France Létourneau

Michel Jodoin

Concours de spiritueux artisanaux canadiens: la Cidrerie Michel Jodoin médaillée d’or

Créé en 2017, le premier Concours de spiritueux artisanaux canadiens (Canadian Artisan Spirit Compétition — CASC) est le seul concours national du Canada dédié exclusivement aux microdistilleries. 

À l’occasion de sa compétition inaugurale, le jury indépendant pancanadien a annoncé le 6 février le résultat des gagnants. À la tête du classement des concurrents se trouve la Cidrerie Michel Jodoin, de Rougemont, qui a remporté la médaille d’or pour son « Brandy de pomme Calijo ». 

Le concours vise à célébrer et à promouvoir ce qui se fait de mieux dans le domaine de la microdistillation au Canada. Roxanne Caron

Le Festival du film de montagne de Banff: en route vers Granby

À travers sa tournée parmi 24 villes du Québec, la 22e édition du Festival du film de montagne de Banff s’arrêtera au Palace de Granby, le 12 février prochain à 19 h. 

Lors de cette soirée, les spectateurs seront notamment exposés aux plus beaux territoires du Parc national de Banff. Ils verront sur grand écran des images impressionnantes d’aventuriers téméraires qui réalisent des exploits à vélo, en kayak, en ski, etc. 

Huit courts et moyens métrages seront présentés, pour un total d’environ 140 minutes de visionnement. 

L’un des films de la programmation mettra en avant-plan la culture inuite du Grand Nord québécois. 

My Irnik est un court-métrage réalisé par des Montréalais qui a connu un franc succès au Banff Mountain Film Festival en 2017. 

Le coût du billet pour assister au Festival est de 27 $. Pour réserver une place et voir la programmation complète : www.banffquebec.ca. Roxanne Caron