La nouvelle convention collective des pompiers de Granby a été entérinée, lundi.

L'actualité régionale en bref

La convention collective des pompiers entérinée
La nouvelle convention collective des pompiers de Granby a été entérinée, lundi. Catherine Bouchard, greffière et directrice des services juridiques de la Ville, le maire Pascal Bonin, Sylvain Piteau, président du Syndicat des pompiers du Québec, section locale de Granby, et Alexandre Hétu, vice-président de la même section locale, ont signé officiellement la convention collective, qui débute le 1er janvier 2013 et se termine le 31 décembre 2020.
« On est très content, à la Ville, d'avoir une bâtisse au complet dont les employés ont un contrat de travail signé », a lancé le maire en point de presse, faisant référence à la signature, plus tôt cette année, au contrat de travail des policiers. « On peut regarder vers l'avant », a renchéri Jocelyn Dupuis, conseiller municipal responsable des dossiers finances et ressources humaines.
La nouvelle convention prévoit notamment une banque d'heures à la disposition de l'exécutif syndical pour des libérations, une modification au processus d'examens et de qualification en vue de combler un poste de lieutenant, une mise à jour de l'article sur la suspension du permis de conduire ainsi que des hausses salariales. Cynthia Laflamme 
Problèmes auditifs : dépistages gratuits dans la région
À l'occasion de la toute première la Journée nationale de l'audition (JNA), le 2 mai, les citoyens de la région auront droit à des tests de dépistage auditif sans frais. Cette campagne servira notamment à dresser un portrait de la santé auditive des Québécois en 2017.
Selon les organisateurs de l'événement, « au Canada, la perte auditive touche environ 19 % de la population de 20 à 79 ans. Pourtant, 77 % des adultes présentant une perte auditive n'en sont pas conscients. »
Des entreprises de Granby et de Cowansville, entre autres, participeront à la JNA. Pour connaître le spécialiste le plus près de vous ou pour de plus amples renseignements, consultez le site journee-audition.ca. La Voix de l'Est
La municipalité octroie 62 500 $ pour le projet de réhabilitation du lac Bromont
Les élus bromontois ont donné leur aval lors de la séance du conseil, lundi, à une « entente de services entre la Ville et l'Association de conservation du bassin versant du lac Bromont (ACBVLB). » L'Accord prévoit l'octroi de 62 527,50 $ pour la restauration du plan d'eau, notamment pour l'embauche d'un chargé de projets.
Celui-ci « assumera la planification, la coordination et la réalisation des différents projets et activités éducatifs visant la conservation et la réhabilitation du lac, de ses tributaires et des écosystèmes à l'échelle du bassin versant », pouvait-on lire dans l'offre d'emploi lancé il y a quelques semaines sur la plateforme Web de l'Université de Sherbrooke.
L'initiative consiste à déverser plusieurs tonnes de Phoslock dans le lac. Ce composé chimique non toxique pour l'humain, constitué d'argile et de lanthane, s'avère la meilleure solution pour contrer l'apparition de cyanobactéries dans le lac Bromont. De plus, l'application de ce produit, prévue l'automne prochain, serait une première au Québec.
Le coût de l'épandage est estimé à près de 600 000 $. La municipalité de Bromont a déjà consenti une telle enveloppe pour l'initiative environnementale à même son budget. Jean-François Guillet