Deux hommes arrêtés lors de l'opération Muraille ont reconnu leurs infractions.

L'actualité régionale en bref

Deux hommes arrêtés dans le cadre de l'opération Muraille, orchestrée en juin 2016, ont reconnu leurs infractions, lundi.
Daniel Fontaine, 40 ans, a plaidé coupable à l'accusation d'avoir entreposé une quantité appréciable de stéroïdes chez lui à Saint-Jean-sur-Richelieu. Il a été condamné à verser 5000 $ à la fondation Charles-Bruneau.
Quant à Carl Martel, 30 ans, de Granby, il a reconnu avoir cultivé 159 plants de cannabis dans son sous-sol. La culture a été découverte «à un stade primaire de production», a indiqué Me Caroline Meilleur, de la Couronne.
Il doit revenir devant la cour en avril pour sa sentence.
30 mois de prison pour trafic de cocaïne
Le tribunal a imposé lundi une peine de 30 mois de prison à un homme de Lac-Brome reconnu coupable d'avoir pris part à un réseau de trafic de cocaïne. Juan Carlos Ellis, 55 ans, a aussitôt pris le chemin de la détention. Il avait été arrêté lors de l'opération Crypto, menée par la GRC en 2014. Le groupe criminel, dont le chef allégué est Denis Simoneau, de Bolton-Est, importait la drogue cachée dans des camions réfrigérés provenant de la Californie.
Inceste: Martin Swett se retrouve sans avocat
L'avocate d'un homme de Waterloo trouvé coupable d'inceste a annoncé lundi qu'elle se retirait du dossier. Selon Me Pascale Gauthier, l'accusé Martin Swett, 57 ans, refuse de collaborer pour les plaidoiries sur la peine. «Il ne fait que dire "je ne suis pas coupable", a mentionné l'avocate. Je ne peux pas travailler.»
La cause a été remise à jeudi afin de permettre à M. Swett de se trouver un autre avocat ou de choisir de se représenter seul. Un rapport avant-sentence indique qu'il s'agit d'un problème d'attitude et non de compréhension. La victime, la fille de l'accusé Sonia Swett, a récemment demandé - et obtenu - que l'ordonnance de non-publication concernant son identité soit levée.