L’activité a été offerte aux élèves de quatrième et cinquième secondaire de la région l’automne dernier.
L’activité a été offerte aux élèves de quatrième et cinquième secondaire de la région l’automne dernier.

L’actualité régionale en bref

Stukely-Sud s’oppose au projet de loi 48

La municipalité de Stukely-Sud a fait connaître son opposition au projet de loi 48, qui vise à contrôler le coût de la taxe foncière agricole et à simplifier l’accès au crédit de taxes foncières agricoles. Ce dernier, qui prévoit entre autres plafonner la valeur foncière des terres agricoles pour limiter les hausses des comptes de taxes des producteurs, augmenterait la charge fiscale des municipalités qui devraient compenser les réductions de taxes des propriétaires des terres agricoles. « On reconnaît des droits aux agriculteurs et on ne s’oppose pas à leurs demandes, a fait valoir le conseiller Charles L’Heureux-Riel, lors de la période de questions. Mais nous ne sommes pas d’accord avec la manière de le faire. » « Avec ce que propose le projet de loi, plus la valeur des terres est élevée, plus la contribution du gouvernement va être élevée, ce qui va favoriser l’achat de terres qui ont le plus de valeur, alors l’effort sera plus grand dans les régions plus éloignées où les terres valent moins cher », a-t-il ajouté. Par sa résolution adoptée lundi soir, Stukely-Sud joint donc sa voix à celles des regroupements de municipalités et de nombreuses autres villes québécoises qui souhaitent des modifications au projet de loi, en plus d’exiger une voix dans l’élaboration d’un tel plan qui permettrait d’alléger le fardeau fiscal des agriculteurs. Marie-Ève Martel

Le ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon

Le ministre Fitzgibbon en conférence à Granby

La directrice de la Chambre de commerce Haute-Yamaska, Claude Surprenant, avait annoncé en septembre la venue de deux ministres de la CAQ à Granby dans le cadre de sa programmation 2020. Plutôt que deux, ils seront trois à venir rencontrer les gens d’affaires de la région durant l’année. Le premier sera Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation. Il sera de passage au Centre des congrès de Granby le 17 février à l’occasion d’un dîner-conférence. Le ministre abordera divers sujets de l’actualité, comme le contexte économique actuel, les enjeux de la main-d’œuvre et l’innovation. En mars, ce sera au tour d’Isabelle Charest qui, en plus d’être députée de Brome-Missisquoi, est ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine. Sa présence le 23 mars permettra de souligner notamment la Journée internationale des droits des femmes. Quant à l’identité du troisième ministre qui devrait s’arrêter en ville, elle n’est pas encore connue. « Nous ne pouvons rien confirmer pour l’instant. L’année vient tout juste de débuter. D’ici là, il peut se passer bien des choses. Nous gardons l’œil ouvert », laisse entendre Mme Surprenant par voie de communiqué. Cynthia Laflamme

L’activité a été offerte aux élèves de quatrième et cinquième secondaire de la région l’automne dernier.

L’activité «Les Couloirs de la violence amoureuse» offerte gratuitement

La population de Granby aura l’occasion de participer gratuitement à l’activité «Les Couloirs de la violence amoureuse» le samedi 18 janvier de 13h à 16h30 au centre Jean-Paul-Régimbal, au 200 boulevard Robert. Il faut prévoir environ 45 minutes pour compléter la visite. L’activité vise à conscientiser les visiteurs à l’importance des relations amoureuses égalitaires et sans violence, fait valoir la Ville par voie de communiqué. Le but ultime est de prévenir et diminuer les cas de violence conjugale. La visite propose un environnement multimédia au coeur duquel les participants vivront les premiers signes de la violence amoureuse, son cycle, son évolution, les conséquences possibles de cette violence et les façons de s’en sortir. Des animateurs du milieu communautaire ainsi que du réseau de la santé et des services sociaux de Granby seront présents. L’activité a été offerte aux élèves de quatrième et cinquième secondaire de la région l’automne dernier. Elle est présentée avec la collaboration de la Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes en Haute-Yamaska. La Voix de l'Est