Angel Garcia Garcia (notre photo) pourra finalement dire adieu à son frère, César Ariel, travailleur guatémaltèque décédé dans l'effondrement d'un bâtiment de la Ferme Pittet à St-Tite.

L'actualité régionale en bref

Angel verra son frère une dernière fois
Angel Garcia Garcia pourra finalement dire adieu à son frère, César Ariel, travailleur guatémaltèque décédé dans l'effondrement d'un bâtiment de la Ferme Pittet à St-Tite. Pendant qu'une campagne de financement était lancée par Mauricio Chavarria et que Denis Ouimet faisait un don de 450$, le salon funéraire a en fin de compte décidé de permettre à Angel de voir sans frais la dépouille de César Ariel, la veille de son rapatriement - payé par la CNESST - au Guatémala.
Auparavant, les frais s'élevaient à 450$, au plus grand désespoir d'Angel, éploré par la perte de son frère. M. Ouimet a tout de même fait son don pour que la famille l'utilise à sa discrétion.
Les Garcia Garcia souhaitent trouver un avocat pour faire respecter les droits de la victime, de sa femme et ses deux enfants, qui sont toujours dans son pays d'origine. Il envoyait régulièrement de l'argent pour subvenir à leurs besoins.
Sur la page Gofundme, Dernier adieu à un frère décédé, 500$ avait été amassé, jeudi vers 20h30. On y inscrit que les excédants seront envoyés à la femme et aux enfants de César Ariel Garcia Garcia.

Un conducteur victime de deux collisions

Un automobiliste a été particulièrement malchanceux, jeudi, après avoir été impliqué dans deux collisions consécutives.
Après une première collision, un policier lui a proposé de le raccompagner chez lui. C'est alors que le véhicule de patrouille a lui-même été happé, du côté passager, par une camionnette qui traversait l'intersection des rangs Brodeur et d'Upton, à Saint-Nazaire-d'Acton, vers 11h20.
La camionnette, de même que la voiture patrouille, transportait deux personnes. Le patrouilleur, son passager ainsi que l'un des occupants de la camionnette ont été transportés dans un hôpital pour y traiter des blessures mineures.
Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l'accident, mais il n'y a pas d'éléments criminels dans cet événement, a fait savoir Marc Tessier, de la Sûreté du Québec.