L'actualité régionale en bref

Poules urbaines : Ange-Gardien dépose son projet de règlement

Le conseil municipal d’Ange-Gardien a déposé lundi soir le projet de règlement concernant la présence de poules en milieu urbain.

En vertu dudit règlement, qui pourrait être adopté à une séance ultérieure, un maximum de trois poules âgées de quatre mois ou plus sera toléré sur chaque terrain, mais seulement dans les secteurs où se trouvent des maisons unifamiliales. 

La présence de coqs sera pour sa part interdite.

Le conseil municipal d’Ange-Gardien a déposé lundi soir le projet de règlement concernant la présence de poules en milieu urbain.

Avant d’adopter la volaille, il faudra se procurer une licence à l’hôtel de ville, au coût de 15 $. 

La garde de poules ne pourra pas être commerciale, c’est-à-dire qu’il sera interdit de vendre les œufs et la viande des animaux, entre autres. 

Les oiseaux devront demeurer en tout temps dans un abri constitué d’un poulailler et d’une volière. La nuit, elles devront se trouver dans le poulailler. 

Les propriétaires des poules ne pourront pas procéder eux-mêmes à l’abattage des gallinacés ; cela pourra être fait par un vétérinaire ou dans une ferme en milieu agricole autorisée à procéder. 

Comme les excréments de poule, qui devront automatiquement être déposés dans le bac brun, les carcasses ne pourront pas être relayées aux ordures ; elles devront plutôt être remises à la SPA des Cantons ou à un autre mandataire désigné par la Ville. 

Les contrevenants à ces mesures s’exposent à une amende allant de 500 $ à 1000 $ pour une première offense ; le montant sera doublé lors d’une récidive. Marie-Ève Martel

Plus de 12 000 $ pour la Maison Au Diapason

Le deuxième déjeuner du directeur du Service de police de Bromont a permis d’amasser une rondelette somme d’argent, lundi matin. Pas moins de 12 326 $ ont ainsi été recueillis lors de cette activité qui se déroulait au restaurant Mikes de Bromont.

En échange d’un don, les clients recevaient un déjeuner. Les membres du service de police, dont le directeur Jean Bourgeois (à droite sur la photo), étaient sur place. L’argent sera remis à la Maison Au Diapason de Bromont. 

« C’est la générosité de gens comme vous qui nous permet d’offrir gratuitement des soins palliatifs spécialisés et de l’accompagnement psychologique et spirituel dans le respect et la dignité aux personnes en fin de vie et leur famille », a fait savoir Marie-Josée Filteau, directrice générale de la Maison Au Diapason, par voie de communiqué. La Voix de l'Est