Pendant que les policiers intervenaient sur les lieux de l'accident, une autre collision s'est produite à proximité. Un véhicule a embouti le derrière d'une voiture immobilisée devant lui.

L'actualité régionale en bref

Quatre blessés dans une collision frontale
Un bris mécanique  serait à l'origine d'une collision frontale survenue mercredi peu avant 13 h sur la route 137, à Granby. Le conducteur d'une Acura aurait connu des ennuis mécaniques alors qu'il roulait en direction de Granby. Sa voiture s'est alors retrouvée dans la voie inverse, où circulait au même moment un véhicule utilitaire sport, avec un couple et leur enfant de deux ans à son bord.
Les quatre personnes ont été blessées et transportées à l'hôpital. On ne craint pas pour leur vie. Pendant que les policiers intervenaient sur les lieux de l'accident, une autre collision s'est produite à proximité. Un véhicule a embouti le derrière d'une voiture immobilisée devant lui. Ces automobilistes n'ont pas été blessés. La circulation était au ralenti, mais elle était permise en alternance. Karine Blanchard
Un livreur arrêté ivre au volant
Un livreur de restaurant de 31 ans originaire de Sherbrooke ne pourra pas accomplir son travail pour au moins trois mois. Il a eu la bien mauvaise idée d'effectuer son travail avec les capacités affaiblies par l'alcool, à Granby. Vers 18 h 10 mercredi, il a perdu la maitrise de son véhicule dans la rue Drummond et a percuté un poteau.
Les policiers sur place ont procédé à son arrestation puisqu'il a échoué l'alcootest. « Rendu au poste, il a été déterminé qu'il dépassait de deux fois la limite permise. Il sera libéré sous citation à comparaître le
6 janvier. Son permis de conduire est sanctionné 90 jours », indique le lieutenant Jocelyn Roy, de la police de Granby. Le livreur fautif n'a pas été blessé, mais son véhicule est endommagé. Antoine Lacroix
Les constables spéciaux se font remarquer
Macarons, brassards et t-shirts ornés de slogans syndicaux et pantalons inusités : de nombreux constables spéciaux des palais de justice de la province, comme à Granby, ont renoué avec des moyens de visibilité mercredi.
Selon Frank Perales, président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec, le gouvernement refuse de reconnaître la formation et les obligations de ces agents de la paix et de les rémunérer en conséquence. « On veut que les constables spéciaux soient reconnus à leur juste valeur », dit M. Perales. Leur convention collective est échue depuis mars 2015. Pascal Faucher