Le Festival international de la chanson de Granby vient de recevoir une aide financière de 220 500 $ du gouvernement du Québec.

L'actualité régionale en bref

Octroi de 220 500 $ au Festival international de la chanson de Granby
Le Festival international de la chanson de Granby vient de recevoir une aide financière de 220 500 $ du gouvernement du Québec.
L'annonce a été faite mercredi par le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, et la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet.
La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) alloue 137 000 $ au Festival, une somme de 68 500 $ provient du ministère du Tourisme, tandis que le ministère de la Culture et des Communications ajoute 15 000 $ à ce montant.
«Bien connu des artistes émergents qui désirent faire connaître leur talent et leur créativité, le Festival international de la chanson de Granby est aussi un rendez-vous incontournable pour les mélomanes et les francophiles qui souhaitent vivre une expérience originale. Ainsi, en soutenant cette plateforme de diffusion de spectacles de qualité, le gouvernement assure la vitalité et le rayonnement de la culture québécoise», a déclaré le ministre Fortin.
Mme Boulet a pour sa part salué la réputation du FICG et les retombées économiques qu'il engendre chaque année. La Voix de l'Est
Travaux exécutés à la ferme Josef Hüsler
Les travaux correctifs exigés à la ferme du maire de Farnham, Josef Hüsler, ont été réalisés, indique la MRC de Brome-Missisquoi.
«Les travaux ont été effectués à notre convenance, comme les plans étaient prévus, dit Simon Lajeunesse, coordonnateur régional des cours d'eau. Il ne manque qu'un suivi dans les prochains jours concernant la reprise de l'ensemencement, étant donné les pluies. Mais si la végétation reprend comme elle le devrait, le dossier est clos.»
La MRC avait transmis un constat d'infraction à l'entreprise laitière du chemin Magenta, en juillet, à la suite de travaux de stabilisation et de remblai exécutés sans permis sur des berges de la rivière Yamaska. M. Hüsler avait ensuite demandé un délai de 15 jours pour réparer le tout. Pascal Faucher