L'actualité régionale en bref

Maltraitance d’enfant : l’accusée change d’avocate

L’enquête sur remise en liberté d’une mère de Granby accusée de maltraitance d’enfant, qui devait avoir lieu cette semaine, a finalement été reportée au 25 mars. 

La raison : l’accusée de 37 ans, dont l’identité est protégée puisque les victimes, ses trois enfants âgés de 1, 3 et 17 ans, sont d’âge mineur, a changé d’avocate. 

Elle est désormais défendue par Me Marie Guironnet, tandis que Me Valérie Simard-Croteau représente le ministère public. 

L’accusée, qui a été déclarée apte à comparaître, doit aussi répondre d’accusations de vol, de fraude et de voies de fait armées parce qu’elle s’en est pris à un huissier venu l’expulser de son logement, le 14 février dernier. Pascal Faucher

Piétonne happée à Roxton Pond: un moment d’inattention du conducteur en cause

Un moment d’inattention du conducteur est en cause dans l’accident qui a coûté la vie à Marie-Lou Vézeau, en décembre 2016, à Roxton Pond. 

C’est la conclusion à laquelle en est venu le coroner Luc Malouin, responsable de l’investigation. Rappelons que la femme âgée de 36 ans marchait en bordure de l’avenue du Lac, le soir du 10 décembre 2016, lorsqu’une automobile qui roulait à environ 70 km/h l’a frappée. 

La piétonne a été projetée dans le fossé en bordure de la route. Son conjoint, qui l’accompagnait, lui a immédiatement porté secours en prodiguant des manœuvres de réanimation dans l’attente des ambulanciers, écrit le coroner dans son rapport d’enquête rendu public mardi. 

Le conducteur qui l’a renversée a aussitôt composé le 911. Malgré les efforts des secouristes et du personnel hospitalier, la femme est décédée le lendemain de l’accident. 

L’inspection mécanique de la voiture impliquée dans la tragédie n’a révélé aucune anomalie. 

La route où l’accident s’est produit n’est pas en cause non plus. Elle est en ligne droite et était sèche au moment de la collision. 

La visibilité est bonne malgré le fait qu’elle ne soit pas éclairée le soir et la nuit. Le coroner conclut à « un moment d’inattention de la part du conducteur du véhicule », ce qui explique cet accident. Karine Blanchard

Un premier Salon de l’enfance et de l’éveil à Granby

Granby accueillera un nouveau salon l’an prochain, celui de l’enfance et de l’éveil. Professionnels et entreprises se réuniront les 14 et 15 mars 2020 au Centre des Congrès de l’hôtel Castel pour aider parents, éducateurs et enseignants « à offrir aux enfants des astuces pour les aider à se développer de façon amusante et attrayante », indique-t-on sur le site internet de l’événement. 

« Le salon de l’enfance et de l’éveil accueillera beaucoup de spécialistes de plusieurs domaines. Le salon permettra aux visiteurs (...) d’améliorer leurs connaissances sur l’éducation, les techniques de discipline, la santé, l’éveil de leurs enfants, les services offerts et bien plus encore ! », ajoute-t-on. Les gens désirant participer à titre d’exposants peuvent s’inscrire dès maintenant. 

Pour plus d’informations : www.salondelenfanceetdeleveil.jimdofree.com. Marie-Ève Lambert

Prinoth: un fonds généreux

Les employés de l’entreprise Prinoth à Granby se sont faits généreux au cours des deux dernières décennies. 

Le Fonds de charité qu’ils ont mis sur pied en 1996 a, à ce jour, remis 100 000 $ à une vingtaine d’organismes, a laissé savoir l’entreprise, mardi, par voie de communiqué. 

La fondation Roger-Talbot, la fondation Ma vie en main, la Maison Arc-en-ciel et la Maison Alice-Desmarais sont dans le lot des organismes qui en ont profité. 

À l’origine, le Fonds a pris naissance à la suite du déluge survenu au Saguenay en 1996, car plusieurs des employés de Prinoth étaient natifs de cette région. 

Une grande levée de fonds a aussi été organisée pour les Haïtiens en 2010, dans la foulée d’un tremblement de terre qui a causé d’importants dommages. 

Les employés de l’entreprise, spécialisée dans la fabrication de véhicules utilitaires sur chenilles, contribuent au fonds par le biais de différents événements annuels et d’autres tirages moitié-moitié. Marie-France Létourneau