Sur la photo, on aperçoit Walter Verhoef et Pascal Russell, lors de la première pelletée de terre.

L'actualité en bref

Un immeuble pour retraités à Waterloo
Un nouvel immeuble à logements destiné aux aînés autonomes verra le jour cette année à Waterloo.
Le projet Place du parc Robinson, qui comptera 12 unités sur deux étages, sera érigé au 110 de la rue Lewis au coût de 1,6 million $.
Les premiers occupants pourront emménager l'automne prochain dans des logements de quatre pièces et demie.
L'édifice sera érigé sur un terrain de 60 000 pi2 en bordure du parc Robinson. Le promoteur Walter Verhoef rappelle que les balcons de toutes les unités donneront sur le parc et que les eaux pluviales seront filtrées par des jardins d'eau.
La majorité des logements ont déjà trouvé preneurs. « La possibilité d'offrir à notre population aînée des logements adaptés et sécuritaires, dans leur milieu, et ainsi éviter l'obligation pour eux de s'exiler est un point très positif pour Waterloo, mentionne le maire Pascal Russell. C'est un produit qui vient répondre à une demande. »
Ce projet vient s'ajouter à deux autres immeubles pour retraités bâtis dans l'avenue du Parc par un autre promoteur au cours des dernières années. Sur la photo, on aperçoit Walter Verhoef et Pascal Russell, lors de la première pelletée de terre. Isabel Authier
Subvention à des églises de la région, une erreur de Québec
Le responsable de l'église anglicane Saint-George, John Tétreault, avait raison d'être surpris d'apprendre dans La Voix de l'Est que son lieu de culte situé à Granby avait obtenu une subvention de 88 624 $ pour la réparation de sa toiture et de son clocher.
En effet, le ministère de la Culture et des Communications a fait deux erreurs dans l'annonce de l'aide financière octroyée par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, jeudi dernier.
C'est plutôt l'église Saint-George de Clarenceville qui sera bénéficiaire de ladite subvention, a confirmé Annie LeGruiec, responsable des relations avec les médias au ministère.
Une deuxième erreur s'était également glissée dans l'annonce. La subvention accordée à l'église Saint-Michel n'est pas destinée à celle de Rougemont, mais plutôt à celle située à Vaudreuil-Dorion. L'église Saint-Michel de Rougemont n'avait pas fait de demande pour rénover son parvis. Marie-Ève Martel et  Cynthia Laflamme