La réfection du barrage Blackwood, fragilisé en 2011 à la suite du passage de la tempête Irene, est planifiée en 2020.

Lac-Brome: un budget qui suit l’inflation

Le taux de taxation à Lac-Brome suivra l’évolution de l’indice des prix à la consommation, avec une augmentation de 2,3 %, soit 1,5 cent du 100 $ d’évaluation pour le résidentiel. « Je suis très fier de notre budget », a commenté le maire Richard Burcombe lors de la présentation aux médias, vendredi. Un budget de 15,3 M $ pour 2020, en hausse de 4,4 %, a été adopté lundi.

Les taux de taxation des résidences, des immeubles de six logements et plus, des terrains vagues desservis et des terres agricoles augmentent de 2,3 %, atteignant respectivement 66,5 ¢, 78,75 ¢, 1,33 $ et 66,5 ¢ du 100 $ d’évaluation.

Pour une maison d’une valeur de 300 000 $, la taxe foncière augmentera ainsi de 45 $.

« Pour une cinquième année consécutive, Lac-Brome a choisi de geler les taux de taxe du commercial et de l’industriel, explique Caroline Cusson, directrice des finances et de la trésorerie de Lac-Brome. L’objectif est que ces commerces demeurent prospères et aussi que la ville demeure attractive. »

La participation de plus en plus grande des citoyens à la collecte des matières recyclables et compostables a un effet positif sur leur compte de taxes. En effet, plus le tonnage de ces deux collectes augmente, plus les municipalités reçoivent des subventions gouvernementales.

Les tarifs pour ces deux collectes diminuent donc et passent de 15 $ à 12 $ pour le recyclage, et de 78 $ à 73 $ pour le compostage.

Le tarif pour la collecte des déchets atteint quant à lui 110 $, soit près de 30 $ de plus qu’en 2019.

« Plus il y a des déchets, plus ça coûte cher à transporter et à enfouir, explique Mme Cusson. La seule façon qu’on va pouvoir diminuer ce taux de taxe là, ça va être de diminuer les coûts en générant moins de déchets à la source, en faisant des choix plus écoresponsables ou en forçant les gens à faire des choix plus écoresponsables, par exemple en diminuant le nombre de collectes pour les forcer à diminuer la quantité de déchets. On a deux collectes par mois, mais beaucoup de municipalités au Québec n’en ont qu’une. »

Lac-Brome n’exclut pas cette option lors du renouvellement du contrat de collecte.

Les autres tarifs demeurent inchangés, hormis l’augmentation de la taxe pour l’écocentre, puisque celui de Cowansville ouvrira à l’année et six jours par semaine dès le printemps prochain.

Importants travaux

Mis à part des travaux routiers, notamment sur la portion asphaltée du chemin Ironhill, des projets d’envergure sont prévus en 2020, à commencer par la réfection du barrage Blackwood.

Le budget de Lac-Brome a été présenté aux médias, vendredi, par Gilbert Arel, directeur général, le maire Richard Burcombe, et Caroline Cusson, directrice des finances et de la trésorerie.

« Le barrage Blackwood a toujours été dans l’imaginaire des gens, confie le directeur général de Lac-Brome, Gilbert Arel. National Geographic, en Europe, a déjà publié une photo de Knowlton qui représentait un reflet de l’église dans l’étang Mill. Ça a toujours été iconique à Knowlton. Avec la fragilisation du barrage en 2011, avec la tempête Irene, il n’y a plus d’étang. Le phragmite a pris toute la place et il n’y a quasiment plus de reflet. »

Une nouvelle fois, la réparation du barrage se retrouve dans le plan triennal d’immobilisations. Les travaux sont prévus — ou espérés — en 2020.

« Avec l’expérience, je peux vous affirmer qu’obtenir les certificats d’autorisation du ministère de l’Environnement pour ce genre de travaux là, c’est long et ardu, ajoute M. Arel. On a quand même travaillé en amont et on a bon espoir que les travaux seront réalisés cette année. Les coûts de construction sont de 3 M $. Il n’y a pas beaucoup de programmes de subvention pour ce type de travaux là. On espère pouvoir bénéficier d’un programme en particulier pour obtenir 500 000 $, mais pour le reste on n’a pas vraiment de programme. Sur le 3 M $, il faut savoir qu’il y a 1,8 M $ de dédié à l’infrastructure même et 1,2 M $ pour le dragage. »

Beaucoup de phragmites ont poussé dans l’étang Mill puisque le niveau de l’eau a été réduit. Le dragage permettra d’arracher la plante envahissante et de capter les sédiments qui se sont déposés au fond du plan d’eau.

L’objectif des travaux sera d’augmenter de nouveau la capacité de stockage du barrage. « C’est le projet porteur cette année », ajoute M. Arel.

Ailleurs au centre-ville

La Ville prévoit également passer à la DEL pour l’éclairage des rues, ce qui permettra d’intéressantes économies au bout de cinq ou six ans.

Lac-Brome poursuivra ses travaux et investissements pour la protection du lac et pour la gestion de l’eau.

Toujours au centre-ville, la municipalité présentera en janvier son projet de place publique qui devrait être construit là où se trouvent deux bâtiments appartenant à la Ville, à côté du parc Coldbrook.

« On a pour 10,9 M $ de travaux en 2020, note Caroline Cusson, mais il y a quand même 28 % des coûts qui seront assumés par des subventions, ce qui n’est pas négligeable. Quatre millions de dollars vont aller sur le fardeau de la dette parce que le reste sera payé comptant ou avec une taxe de secteur. »

Parc de maisons mobiles

Les taxes de secteur concernent deux parties de West Brome. Lac-Brome souhaite réaliser un projet de longue haleine au parc de maisons mobiles de West Brome. La Ville a finalement obtenu les certificats d’autorisation pour refaire le réseau d’aqueduc local, le puits et le réseau de traitement des eaux usées.

Lac-Brome vient en aide au propriétaire du parc qui, depuis une dizaine d’années, a des problématiques reliées à ces deux services. Un total de 72 familles subissent les conséquences des problèmes d’eau.

Au bout de plusieurs années de travail avec le ministère de l’Environnement du Québec, la Ville pourra finalement aller en appel d’offres. Des subventions paieront la majeure partie de la facture. Le restant sera payé par une taxe de secteur à partir de 2021, si tout se passe comme prévu.

Une autre taxe de secteur fera son apparition après la réalisation d’importants travaux à la station d’eaux usées près de l’Auberge West Brome.