La candidate à la mairie de Cowansville Corinne Labbé n’écarte pas l’idée de construire un centre communautaire pour héberger des organismes communautaires.­

Labbé veut hausser le budget des OBNL

Les organismes communautaires de Cowansville doivent obtenir plus d’appui financier de la part de la Ville. La candidate à la mairie Corinne Labbé s’engage à augmenter les subventions de 35 000 $ et à lancer une réflexion sur la construction d’un centre communautaire.

Les Cowansvillois sont depuis longtemps engagés et impliqués dans des organismes communautaires [ou organismes à but non lucratif, OBNL], note Mme Labbé. Ces organismes fournissent des « services essentiels à la communauté », mais doivent « faire des miracles pour boucler leur budget », déplore-t-elle. Aussi travaillent-ils parfois dans des locaux mal adaptés.

Il est de la responsabilité de la municipalité de les aider dans leur mission, dit-elle, d’autant plus que leurs services seront de plus en plus sollicités en raison du vieillissement de la population. Les services offerts par les organismes communautaires, estime-t-elle, sont dans les faits « une extension de ceux donnés par la Ville ».

Pour ce faire, Mme Labbé propose de hausser de 10 % le budget annuel de la Ville consacré aux organismes communautaires sur son territoire. Il est présentement de 350 000 $, a-t-elle dit vendredi matin lors d’une rencontre avec les médias. Cowansville compte près de 80 organismes communautaires, selon ses dires. Elle n’a pu dire combien d’organismes touchaient des subventions de la municipalité.

Durant son mandat de conseillère du quartier Ruiter, la candidate dit avoir rencontré plusieurs responsables d’organismes communautaires lors d’activités auxquelles elle a participé. Si elle s’est dite fière de constater une aussi grande offre de services, Mme Labbé­ a remarqué que le personnel et les bénévoles de ces organismes ne travaillaient pas tous dans de bonnes conditions. Les locaux de certains organismes sont mal adaptés, surutilisés et inaccessibles aux personnes à mobilité réduite, déplore-t-elle.

Une réflexion de fond est nécessaire pour analyser leur situation, soutient Mme Labbé. Elle entend lancer une telle initiative dès son élection à la mairie. Elle réunirait les intervenants concernés pour procéder à une analyse de leur réalité et leurs besoins en matière de locaux.

Mme Labbé se dit ouverte à toutes les options, même celle de construire un centre communautaire pour héberger des organismes. Ceux-ci pourraient mieux s’organiser en partageant des ressources humaines et des frais d’exploitation, ce qui leur permettrait de consacrer une partie plus importante de leur budget sur les services à offrir, analyse-t-elle. « On doit écouter ce que le milieu communautaire a à nous dire, soutient­-elle. Si c’est la seule option possible, on construira un centre communautaire. »

Mme Labbé n’a pu chiffrer le coût d’un tel édifice.