Carl Morissette, le directeur général adjoint à Val-des-Cerfs et Lynda Bonneau, directrice des services éducatifs à la commission scolaire se sont adressé à la trentaine de personnes rassemblées à l’auditorium de l’école secondaire Joseph-Hermas-Leclerc, jeudi soir, pour la deuxième de six rencontres citoyennes.

Lab-École de Shefford: les finalistes du concours architectural présenteront leur projet en février

Le concours architectural pour le Lab-École de Shefford a attiré plus d’une soixantaine de projets, mais quatre firmes ont été retenues pour la proposition finale. Les finalistes présenteront le fruit de leur travail des dernières semaines le 11 février en soirée lors d’une audition publique à l’auditorium de l’école secondaire Joseph-Hermas-Leclerc.

Les quatre firmes finalistes pour le concours architectural sont BGLA inc., Atelier TAG inc., Pelletier de Fontenay + Leclerc et Alexandre Landry Architecte. Chaque finaliste aura une demi-heure pour présenter son projet. Le lauréat sera déterminé lors d’une journée de délibération le lendemain, avant d’être dévoilé le surlendemain.

Le projet sera ensuite présenté à la population au cours des semaines qui suivront cette annonce. Rappelons que le Lab-École de Shefford, qui verra le jour à l’angle des rues Saxby Sud et Paquette, bénéficie d’un budget de 19,4 M $ pour son concours architectural.

Selon l’échéancier, la construction du projet devrait débuter en mars 2021 et se terminer un an plus tard, soit en mars 2022. Cela permet un délai en cas de retard des travaux afin que l’école puisse accueillir les 300 élèves pour la rentrée en août 2022.

Les membres de l’équipe et de l’administration de l’école seront sélectionnés au printemps 2022, mais la commission scolaire n’est pas encore arrêtée sur la méthode de sélection, qui devra se faire en fonction des conventions collectives.

Ils seront appelés à repenser le travail du corps enseignement et à « décloisonner » leurs méthodes de travail.

C’est entre autres ce qu’ont expliqué Carl Morissette, le directeur général adjoint à Val-des-Cerfs et Lynda Bonneau, directrice des services éducatifs à la commission scolaire lorsqu’ils se sont adressé à la trentaine de personnes rassemblées à l’auditorium de l’école secondaire Joseph-Hermas-Leclerc, jeudi soir, pour la deuxième de six rencontres citoyennes.

« C’est un moment très spécial pour nous à Val-des-Cerfs et pour toute la région, un projet comme celui-là, a indiqué Carl Morissette d’entrée de jeu. D’avoir à créer une nouvelle école c’est quelque chose qu’on n’a pas l’occasion de faire souvent dans une carrière et encore moins un projet comme celui-là qui veut dépasser les frontières habituelles pour vraiment réfléchir l’école différemment. Pour nous c’est très stimulant. »

La participation de la communauté est d’ailleurs un élément essentiel du projet, dit,il, puisqu’« une école, c’est le cœur de sa communauté ».

Ils ont aussi sollicité la participation de l’audience pour une réflexion sur la cour d’école ainsi que sur l’utilisation des technologies d’information et de communication (TIC) au sein de l’école. Les citoyens étaient invités à numériser un code QR qui les dirigeaient vers un sondage en ligne. Les réponses étaient ensuite projetées anonymement à l’écran pour animer la discussion.

Ces rencontres s’inscrivent dans la volonté des Lab-Écoles de repenser l’école de demain et serviront à encadrer la nouvelle direction dans le lancement de l’établissement à Shefford.

Retour sur le concept

Le Lab-École est un OBNL qui s’est donné le mandat de mettre sur pied une expertise multidisciplinaire pour imaginer l’école de demain. Il a été fondé par l’architecte Pierre Thibault, l’athlète et conférencier Pierre Lavoie et l’homme d’affaires et cuisinier Ricardo Larrivée.

Le projet a l’ambition de devenir « un pivot de la communauté de Shefford avec plusieurs espaces partagés avec la communauté », clame-t-on sur le site internet du projet.

Les familles et les personnes âgées auront ainsi accès à la bibliothèque en tout temps, alors que le gymnase et la cuisine seront accessibles en soirée et durant les fins de semaine. Un centre multifonctionnel financé par la municipalité de Shefford devrait aussi voir le jour à proximité de l’école.

L’établissement écoresponsable sera bâti sur un modèle « pavillonnaire », composé de 6 bâtiments — le « cœur central », le gymnase, la bibliothèque et un bâtiment pour chacun des cycles. Les bâtiments seront reliés entre eux par des passerelles. L’avantage d’une construction pavillonnaire est d’accueillir un maximum de lumière et donner l’impression d’être davantage dans la nature.

Shefford et Rimouski sont les seules municipalités qui accueilleront des écoles entièrement neuves sur leur territoire. Les cinq autres projets qui verront le jour à Gatineau, Saguenay, Maskinongé, Québec et Montréal sont des agrandissements et des rénovations.

Les élèves seront davantage sollicités dans la suite du processus, ont assuré M. Morissette et Mme Bonneau.