Carl Girard, directeur de la SPA des Cantons

La SPA des Cantons s’agrandit

Une nouvelle adresse s’ajoutera aux installations de la SPA des Cantons dans trois semaines. Le bâtiment de 3000 pieds carrés accueillera un magasin de type animalerie, le nouveau service pour l’adoption des chats et même une pension pour chiens.

L’organisme a reçu les clés d’un édifice voisin, qui abritait jusqu’à l’automne dernier un magasin de vente de motos. La SPA en fait désormais la location pour maximiser l’adoption de chats et pour répondre à la demande de gardiennage pour chiens.

« Les adoptions de chat vont bien, mais je pense que ça peut aller mieux, explique Carl Girard, propriétaire de la SPA des Cantons. Ça nous prenait un autre local pour nous permettre une transition pour les chats ». Lorsqu’ils quittent la quarantaine après leurs vaccins, certains chats réagissent fortement au stress provoqué par leur transfert en adoption, ce qui peut faire apparaître des symptômes de rhinotrachéite virale féline, une infection contagieuse entre félins.

En déménageant l’adoption, l’ancienne section deviendra la salle de transition. Quand les risques sont écartés, les chats seront transférés dans l’autre bâtiment, prêts à rencontrer leur nouvelle famille.

Ce bâtiment accueillera l’adoption des chats de la SPA des Cantons et deviendra­ également un magasin et une pension pour chiens.

Quant à la pension pour chiens, elle offrira quatre places à l’arrière du bâtiment. « Ça faisait un bout qu’on pensait faire ça. Ce n’était pas évident parce qu’ils ne doivent pas avoir de contact avec les chiens de la SPA. La quarantaine est entourée d’une clôture de bois qui fait qu’ils ne peuvent pas se voir. Il faut éviter la transmission des maladies. Et on va avoir les mêmes protocoles que dans la SPA. »

Ce nouveau service devrait connaître du succès. « On a déjà beaucoup de demandes » depuis que la pension Spoony Inn a fermé ses portes il y a un an. Il faudra toutefois attendre le mois de mai avant de pouvoir faire garder toutou sur la rue de la Rivière, à Cowansville.

Dans le magasin, on y trouvera tous les articles ce qu’il y a dans une animalerie. M. Girard tient à préciser que ceux-ci seront taxés, ce qui n’est pas le cas actuellement, car l’organisme est à but non lucratif. « On peut éviter de les charger jusqu’à un certain montant annuel. »

D’ici trois semaines, la boutique prendra forme. Des étalages ont d’ailleurs été achetés à l’ancien magasin Sears. Des fenêtres viendront également illuminer l’intérieur du bâtiment.

Un technicien en santé animale se joindra à l’équipe pour gérer la pension et faire le suivi de la santé des chats et des chiens de la SPA avec le vétérinaire.