La société Somepic Technologie s’implantera dans le parc industriel de Granby au cours des prochains mois

La société française Somepic Technologie s'implante à Granby

Granby accueillera une nouvelle filiale française. La société Somepic Technologie s’implantera dans le parc industriel au cours des prochains mois. L’annonce en a été faite ce mercredi au Salon international de l’aéronautique du Bourget.

« Ça va bonifier et renforcer notre secteur aéronautique », s’est réjoui en entrevue téléphonique le directeur développement industriel au sein de l’organisme Granby Industriel, Éric Tessier. 

Présent au Bourget, M. Tessier a participé, avec Aline Doyen, présidente de Somepic Technologie et Somepic Finition de Picardie, à l’annonce de la création d’une nouvelle filiale canadienne et son arrivée à Granby à l’automne. 

À court terme, Somepic Canada, spécialisée dans l’usinage de haute précision, notamment pour le secteur aéronautique, logera à l’incubateur industriel. Mais l’entreprise, qui emploie 120 personnes en France, souhaite éventuellement s’installer sous son propre toit. 

Les détails de l’investissement et de la création d’emplois seront dévoilés au cours de l’automne, affirme Éric Tessier.

Aline Doyen souligne que ce n’est pas d’hier que son entreprise travaille sur ce projet d’implantation en sol québécois. Les pourparlers avec Granby Industriel ont débuté en 2015, lors d’une rencontre au salon Aéromart Montréal. Mais les représentants granbyens ont su lui faire la démonstration que Granby et sa région ont tout ce qu’il faut pour « permettre aux entrepreneurs de se sentir à l’aise d’investir et de s’implanter », dit-elle. 

Complémentaires

Autre raison qui a incité Somepic Technologie à opter pour Granby : l’entreprise a un partenariat d’affaires stratégique avec l’entreprise en démarrage Castorea, également spécialisée dans l’usinage de haute précision, et située dans l’incubateur industriel. 

« Nous avons l’avantage d’avoir des services support, des services qualité et des procédures qu’ils n’ont pas encore. Ils ont quelques clients et, de notre côté, nous avons d’autres types de clientèle. Nous allons être complémentaires l’un avec l’autre », affirme Aline Doyen. 

Celle-ci précise que Somepic a déjà des clients dans le secteur aéronautique dans la région de Mirabel. L’entreprise, qui détient entre autres les qualifications Airbus et Safran, produit notamment des pièces pour les carrosseries d’avion. 

Sa présence en sol granbyen lui permettra ainsi de mieux desservir ses clients canadiens et de développer le marché nord-américain, dit la présidente.

En cette période où recruter du personnel n’est pas une sinécure, Alice Doyen annonce déjà avoir l’intention de collaborer avec les institutions d’éducation pour la formation de la main-d’œuvre. Elle souhaite aussi que les femmes s’intéressent davantage à ces métiers techniques. 


Aline Doyen, présidente de Somepic Technologie, et Éric Tessier, directeur développement industriel chez Granby Industriel, ont annoncé l’implantation de la société française à Granby.

Autres annonces

Éric Tessier fait valoir que d’autres entreprises granbyennes œuvrent déjà dans le même créneau que Somepic Technologie. Mais selon lui, « il y a de la place » pour tous. « Ça ne nuira pas aux autres usineurs. Tout le monde fonctionne à pleine capacité », dit-il en avançant qu’une collaboration pourrait aussi être développée.

Le directeur développement industriel affirme que la présence répétée de Granby Industriel aux salons internationaux, comme le Bourget, a su établir la crédibilité de la région. « On voit que Granby est aujourd’hui sur la carte dans le monde aéronautique », dit-il. 

Celui-ci dit par ailleurs profiter de sa présence au Bourget pour effectuer des suivis avec les entreprises avec lesquelles des contacts ont déjà été établis. « Ce sont toujours des dossiers qui prennent un certain temps. On cible davantage des petites et des moyennes entreprises. Et c’est un pas important à franchir quand elles décident de s’internationaliser », dit Éric Tessier. 

Tout porte cependant à croire, laisse-t-il savoir, que d’autres « belles annonces » pourraient être effectuées à moyen terme.