Les policiers de Granby tiendront plusieurs barrages routiers durant la période des fêtes.

La saison des barrages routiers est ouverte

Le temps des fêtes regorge d’occasions de prendre un verre, souvent deux, parfois trop. Pour contrer la problématique de la conduite avec les facultés affaiblies, tous les corps policiers du Québec s’unissent pour effectuer régulièrement des barrages routiers sous le thème Conduire chaud, conduire gelé, c’est non.

Du 28 novembre au 3 janvier, la police de Granby redoublera d’efforts pour intercepter les automobilistes aux facultés affaiblies. S’adaptant à la mode des 5 à 7 et des fêtes de bureau en après-midi, ces barrages auront lieu à toute heure du jour.

« Nous nous unissons pour lancer un message fort à tous les citoyens. On est présents sur le territoire, on est conscients de la problématique et c’est très important de prévoir des alternatives quand on prend le volant », rappelle le porte-parole de la police de Granby, Guy Rousseau. Ce dernier rappelle que l’alcool demeure l’une des principales causes de collision au Québec et est responsable d’une centaine de décès par année.

« On fait appel aux amis et aux familles. Lorsqu’on constate qu’une personne qu’on aime a les facultés affaiblies et s’apprête à prendre le volant, on doit intervenir. On peut par exemple s’interposer et prendre les clefs pour éviter que la personne conduise parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver », souligne le porte-parole.

Peines sévères

Les contrevenants, même s’il s’agit d’une première offense, s’exposent à des peines sévères allant de constats d’infractions salés ainsi que la saisie du véhicule et la suspension du permis, selon les cas.

« Au-delà de toutes les répercussions monétaires, il y a surtout le risque d’être impliqué dans un accident. On peut tuer plusieurs personnes sur la route, notre voiture devient une arme lorsqu’on est en état de facultés affaiblies », prévient Guy Rousseau.

Malgré tous les efforts de prévention, on compte toujours près de 90 automobilistes arrêtés chaque année pour conduite avec les facultés affaiblies sur le territoire de Granby. Une statistique qui tend à diminuer timidement, mais qui demeure lourde de conséquences. Sur les 75 individus accusés de ce crime depuis le début de l’année, 21 ont causé du dommage matériel et un a causé des lésions physiques.

Cannabis

La légalisation récente du cannabis n’a pas encore eu d’effet observable sur les statistiques. Jusqu’à présent, seuls trois automobilistes ont été interpellés cette année pour conduite sous l’influence de drogues, une catégorie qui comprend plusieurs types de substances comme les médicaments et le cannabis. « C’est encore trop tôt pour voir si la légalisation aura de tels effets. Il faudra probablement attendre un an ou deux ans pour être en mesure de voir s’il y a une rescrudesence », explique M. Rousseau.

Comme pour l’alcool, les policiers de Granby sont très bien équipés pour détecter la présence de drogue au volant qui est totalement interdite.

Les policiers invitent les citoyens à signaler la présence d’automobilistes à la conduite erratique sur la route.