Les panneaux d'affichage numérique de la Ville de Granby ne diffuseront pas les messages d'amour des citoyens cette année à la Saint-Valentin. Un autre projet est toutefois sur la table. Les détails seront connus la semaine prochaine.

La Saint-Valentin encore soulignée, mais d'une autre façon

Contrairement aux deux dernières années, les panneaux d'affichage numérique de la Ville de Granby ne diffuseront pas les messages d'amour des citoyens le 14 février prochain. La Saint-Valentin sera néanmoins soulignée d'une autre façon par l'administration municipale.
Pour l'heure, difficile toutefois d'avoir des détails sur ce projet. Il y a bien quelque chose en préparation, a confirmé le directeur général de la Ville, Michel Pinault. Mais les informations sur cette nouvelle initiative seront partagées la semaine prochaine par le maire Pascal Bonin.
Chose certaine, laisse savoir Michel Pinault, ce ne sera pas l'ensemble de la population qui sera visée cette fois-ci, mais plutôt un groupe en particulier. « Ça va être une autre façon de souligner la fête de l'amour », commente-t-il. 
Ce projet serait le résultat d'un « brainstorm » des membres du comité des villes intelligentes, qui réunit notamment à la même table le maire, le directeur général, le directeur des Finances, Jean-Pierre Renaud, le chef de la division informatique, André Côté, ainsi que des représentantes de l'équipe des communications de la Ville. 
Moins populaire
L'idée de faire les choses autrement à la Saint-Valentin a été soulevée cette année, car la popularité de la diffusion des messages d'amour sur les panneaux municipaux s'était atténuée l'an dernier.  
Ce projet avait cependant connu un bon succès lors de son lancement la première année, en 2015. Le maire Pascal Bonin avait eu cette idée en furetant sur la page Facebook de la ville de Paris, qui organise pareille initiative à la Saint-Valentin.
Les amoureux de Granby avaient été invités à soumettre leur message par le biais d'un formulaire mis en ligne sur le site Internet de la Ville. Près de 125 mots d'amour avaient alors été reçus et 50 d'entre eux, retenus et diffusés en boucle le 14 février. Certains étaient dédiés à l'amour d'une vie, d'autres à des parents, grands-parents et amis.
L'an dernier, le nombre de messages soumis par les citoyens a toutefois fondu à 34. Aucune sélection n'a été nécessaire ; ils ont tous été diffusés. L'effet de nouveauté s'est estompé, avait avancé la chef de division, communications à la Ville, Véronique Darveau, pour expliquer le nombre plus timide de messages soumis.  
Aux messages doux, des photos de baisers avaient toutefois été ajoutées sur les panneaux l'an dernier, alors que les Granbyens avaient été invités à immortaliser leurs baisers dans le cadre d'une journée de l'événement Famili-Neige, précédent la Saint-Valentin. 
« Ce n'est vraiment pas mon genre de revenir avec exactement la même activité », avait commenté le maire Bonin l'an dernier. Visiblement, le désir de revoir la formule était déjà présent...