Kale, choux rouge, cerises de terre, persil plat et plusieurs autres produits ont fait leur apparition à l’intérieur de trois bacs érigés sur la rue Principale, à Dunham, dans le cadre du projet Vert ton Dunham, qui vise entre autres à rendre hommage aux agricultrices de la ville.
Kale, choux rouge, cerises de terre, persil plat et plusieurs autres produits ont fait leur apparition à l’intérieur de trois bacs érigés sur la rue Principale, à Dunham, dans le cadre du projet Vert ton Dunham, qui vise entre autres à rendre hommage aux agricultrices de la ville.

La rue Principale de Dunham se verdit

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Kale, choux rouge, cerises de terre, persil plat et plusieurs autres produits ont fait leur apparition à l’intérieur de trois bacs érigés sur la rue Principale, à Dunham, dans le cadre du projet Vert ton Dunham, qui vise entre autres à rendre hommage aux agricultrices de la ville.

Le projet Vert ton Dunham est une initiative de l’organisme La Récolte des Générations, dont l’objectif principal est de «créer des liens autour du jardinage, sans jugement, sans pression», tel que le précise la fondatrice, Élyse Cardinal.

Le tout dernier projet de l’organisme à but non lucratif est la mise en place, avec le soutien de la Ville de Dunham, de trois bacs nourriciers, disposés devant différents commerces de la rue Principale. Cette initiative recèle un double objectif, c’est-à-dire «la végétalisation de la rue Principale et la représentation des femmes qui défendent l’agriculture durable», explique Maude Ménard-Dunn, du Comité Action Environnement Dunham (CAED).

Ces jardins miniatures ont été conçus afin qu’ils ne nécessitent qu’un minimum d’entretien. Du gravier a notamment été ajouté au fond de ceux-ci, afin qu’une réserve d’eau soit créée. Les produits qui y poussent ont également été choisis en fonction du peu de soins dont ils ont besoin.

Chacune des trois installations rend hommage à une agricultrice du village qui se démarque par ses pratiques agricoles durables. Les femmes à l’honneur sur ces trois bacs sont Anne Carrier, de la ferme Les Jardins en mouvement, Anne-Sophie Tardif (sur la photo), des Jardins du Pied de céleri, et Michelle Décary, du jardin Au petit Boisé.

Rendre hommage aux agricultrices

Chacune des trois installations rend hommage à une agricultrice du village qui se démarque par ses pratiques agricoles durables. Les femmes à l’honneur sur ces trois bacs sont Anne Carrier, de la ferme Les Jardins en mouvement, Anne-Sophie Tardif, des Jardins du Pied de céleri, et Michelle Décary, du jardin Au petit Boisé.

Leurs visages, illustrés par l’artiste Stéphane Lemardelé, sont affichés sur la paroi de leur bac respectif. Une courte biographie, de même qu’une explication de leur vision de l’agriculture respectueuse sont aussi présentées.

«Ce qui me passionne en ce moment, c’est de manger au gré des saisons. C’est une porte d’entrée pour être plus connecté à notre environnement», révèle Anne-Sophie Tardif, témoignant de l’utilité des bacs nourriciers.

Les divers produits cultivés à l’intérieur de ce qui était autrefois des bacs à pommes, sont en effet à la disposition des citoyens, qui peuvent les récolter quand bon leur semble. Les légumes, fines herbes, et même une fleur comestible et médicinale, la calendule, peuvent être récoltés par n’importe qui en ayant besoin.

«Il va falloir casser la gêne de la cueillette libre», indique Élyse Cardinal, admettant que les gens sont peu habitués à se servir dans ce qui, de prime abord, ne leur appartient pas.

Ces trois petits jardins sont les premiers du genre à prendre place sur la rue Principale, à Dunham. Les instigateurs du projet Vert ton Dunham entrevoient la possibilité que ce nombre soit multiplié dans les prochaines années et peut-être dans d’autres villes, si le concept est bien accueilli. «C’est le premier souffle et on espère qu’il y en aura d’autres», conclut Mme Cardinal, optimiste pour le futur.