L’aménagement d’un carrefour giratoire est projeté à moyen terme à l’intersection des rues Mountain et Richard-Frost.

La rue Mountain appelée à changer d'allure

Un carrefour giratoire devrait être aménagé d’ici quelques années à l’intersection des rues Mountain et Richard-Frost. Le projet est dans les cartons de la Ville de Granby et des promoteurs des ensembles résidentiels du secteur.

Ce nouvel ouvrage de gestion des déplacements routiers s’ajoutera aux feux de circulation qui sont préconisés à l’intersection des rues Mountain et des Pionniers, confirme le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville, Benoit Carbonneau.

Bref, l’allure de la rue Mountain sera appelée à changer. Mais ce n’est pas en 2020 que ces nouveaux aménagements seront réalisés. Ils pourraient voir le jour en 2021, voire en 2022 ou plus tard.

L’ajout du carrefour giratoire en particulier est lié au projet des promoteurs des lotissements des Boisés Martel et des Terres Miner, situés de part et d’autre de la rue Mountain. « Ils devront nous présenter des plans et il faudra évaluer s’il y a des coûts qui reviennent à la Ville ou si les promoteurs les assument à 100 %. Il y a encore plusieurs étapes à réaliser. Mais les discussions vont commencer cette année », souligne Benoit Carbonneau.

La Ville de Granby a néanmoins prévu dans le budget 2020 une réserve de 350 000 $ pour la réalisation d’études, une participation financière éventuelle aux travaux ou encore la réalisation d’aménagements en marge de l’ajout du carrefour giratoire.

Priorités

Le porte-parole du groupe de promoteurs à la tête des développements des Boisés Martel et des Terres Miner, Daniel Touchette, affirme que l’aménagement du carrefour giratoire s’imposera lorsque le quartier du Plateau se déploiera à l’est de la rue Mountain, soit dans un horizon de deux à trois ans, selon ses estimations.

À court terme, les promoteurs souhaitent prioriser le développement du quartier de la Ferme, situé des deux côtés de la rue des Pionniers, ainsi que le quartier de l’École, près de l’école Eurêka. Chaque année, le réseau routier est prolongé dans ces secteurs pour permettre la vente de terrains et la construction de nouvelles propriétés.

À ce jour, l’ensemble des différents quartiers des deux ensembles résidentiels a permis l’ajout de quelque 1000 unités de logement. À terme, ce nombre excédera 2000, selon M. Touchette, également arpenteur-géomètre.

« Si le carrefour giratoire est demandé par la Ville, on va le faire conformément à l’entente qu’on va signer. Je ne peux pas parler de l’entente monétaire parce qu’elle n’a pas encore été conclue [...] Mais quand on va traverser des Boisés Martel aux Terres Miner, du côté est de Mountain, on va faire ce qui est nécessaire à l’intersection [Mountain et Richard-Frost]. C’est ce qui a été planifié », assure le porte-parole.

Feux de circulation

L’intersection des rues Mountain, des Pionniers et Robitaille est aussi dans la mire de l’administration municipale. Lancées il y a plusieurs années, les démarches d’expropriation du triangle de verdure qui s’étire près de la rue Old Shefford Road s’inscrivent dans le projet de réaménagement de l’endroit.

Pour le moment, l’ajout de feux de circulation est privilégié « à cause de la géométrie », souligne le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire.

Là aussi, la réalisation n’est pas prévue à court terme. Les plans et devis devront d’abord être complétés. Même chose pour la planification des coûts. « Sûrement que ça va être réalisé en plusieurs phases. On va présenter ça au conseil. On n’a pas encore de dates [de réalisation]. Mais on est assez avancé dans les concepts », dit Benoit Carbonneau.

Chose certaine, avec le lotissement des Boisés Martel, le flot de circulation est de plus en plus important. Certains résidants du secteur auraient d’ailleurs préféré que les arrêts obligatoires qui avaient été ajoutés rue Mountain, à l’angle des rues des Pionniers et Robitaille, demeurent en place l’automne dernier.

Ils avaient été installés de façon temporaire, à la suite de la fermeture de la rue Richard-Frost, avait toutefois rappelé le maire Pascal Bonin. La rue des Pionniers devenait alors le principal accès aux Boisés Martel. La rue Richard-Frost étant rouverte à la circulation, les arrêts n’étaient plus nécessaires, avait-il fait valoir.

La conseillère du district, Julie Bourdon, avait aussi indiqué sa préférence pour que les panneaux d’arrêts demeurent en place, du moins jusqu’à ce que l’étude de réaménagement de l’intersection soit complétée. « C’est quelque chose qui me préoccupe. Le quartier grossit. Et ce n’est pas fini. Il y a de plus en plus de trafic », avait-elle déclaré.