Les vignobles proposent tous quelques vins à déguster gratuitement.

La Route des vins: fleuron de l’agrotourisme

La nouvelle saison de la Route des vins de Brome-Missisquoi est finalement lancée. La fin de semaine des portes ouvertes est l’occasion de braquer les projecteurs sur le fleuron régional de l’agrotourisme : les vignobles et leurs produits.

Il s’agit d’une journée particulièrement importante pour les vignerons puisque chaque domaine reçoit un imposant lot de visiteurs.

« Ça fait un effet de masse. C’est un événement où les gens viennent en famille ou en amis et qui attire pas mal de monde », explique Guylaine Beaudoin, conseillère en développement touristique au CLD Brome-Missisquoi. 

Constater la qualité

Comme La Voix de l’Est, Mme Beaudoin a visité plusieurs vignobles samedi et a constaté l’appréciation des visiteurs pour l’événement. 

Vincenzo Gagliano, un des associés du Vignoble Gagliano, estime que malgré la possibilité de vendre ses produits en épicerie ou à la SAQ, les visites au vignoble restent primordiales. Les visiteurs pouvaient ainsi profiter d’un tour guidé du domaine.

« Les gens viennent sur le site et peuvent constater la qualité des produits et de notre méthode [de fabrication] », explique le vigneron. 

« On leur montre les vignes, on leur parle des méthodes de fabrication, mais aussi des interventions mécaniques qu’on doit faire dans les champs », poursuit M. Gagliano.

« Pour faire du bon vin, ça prend la bonne matière première, le bon équipement et les bonnes personnes, et bien sûr mère nature ! », ajoute-t-il.

Vincenzo Gagliano tient à ce que les amateurs viennent visiter son vignoble.

Chacun son créneau

À Dunham, plusieurs vignobles sont séparés d’à peine quelques centaines de mètres. À partir de la boutique Gagliano, on voit presque les bouteilles du vignoble Union Libre juste en face.

Pourtant, le propriétaire Ernest Gasser ne s’en fait pas trop avec la compétition. 

« On a chacun notre créneau. Ici, les gens apprécient notre cidre de feu. Il faut faire des efforts sur la mise en marché, c’est crucial », lance-t-il.

Les vignobles ont tous fait de grands efforts pour être le plus attrayants possible aux yeux des visiteurs. Chez Union Libre comme chez Gagliano, tout est impeccable. Les installations ont fraichement été nettoyées et difficile de trouver la moindre mauvaise herbe aux pieds des vignes. 

L’effort en vaudra probablement la chandelle puisqu’à la fin des visites, les boutiques des vignobles connaissent généralement un bon achalandage.  

Les portes ouvertes se sont poursuivies toute la fin de semaine dans les seize vignobles participants de Dunham, Brigham, Lac-Brome, Saint-Armand, Stanbridge East et Sutton. À chaque vignoble, la dégustation gratuite de plusieurs vins était proposée aux visiteurs, et la majorité des sites organisait des visites guidées. D’autres détails sont disponibles sur le site web de la Route des vins.

Le propriétaire du domaine Union Libre, Ernest Gasser, ne s’inquiète pas trop de la compétition.