Jean Bédard est copropriétaire de la boutique E-mobilité Café, qui offre la location de sept modèles de vélos électriques de trois marques différentes, soit le Ruffian, le Gazelle et le Fantic.
Jean Bédard est copropriétaire de la boutique E-mobilité Café, qui offre la location de sept modèles de vélos électriques de trois marques différentes, soit le Ruffian, le Gazelle et le Fantic.

La route des vins en vélo... électrique !

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Une sortie à vélo à assistance électrique, ça vous dit ? Et si l’on ajoute à cela quelques arrêts chez des vignobles de la Route des vins, vous êtes partants ? Au guidon de son vélo fourni par E-mobilité Café de Sutton, Richard Leclerc fait découvrir les trésors viticoles de la région de Brome-Missisquoi dans toute sa splendeur.

M. Leclerc a été moniteur en cyclotourisme durant sa jeunesse. Il a notamment parcouru Vienne, capitale de l’Autriche, Prague, capitale de la République tchèque et les Châteaux de la Loire, situés dans le Val de Loire en France. Mais au fil des années, l’homme de 65 ans est devenu plus « contemplatif que sportif » lors de ses sorties à vélo.

Avec le copropriétaire du E-mobilité Café, Jean Bédard, il a donc eu l’idée de mixer son amour du vin avec celui du vélo. De là est né le circuit «Vélo Route des vins, Quel bon vin vous amène ?» « Sans “s’’, parce qu’on sait qu’à vélo, il ne faut pas trop boire », rigole M. Leclerc.

Le guide accompagnateur, qui réside dans la région de Brome-Missisquoi depuis plus de vingt ans, amène les cyclistes à faire une soixantaine de kilomètres en une journée, de 10 h à 15 h, en ponctuant le tout par quelques visites chez des vignerons.

« Ce n’est pas tout le monde qui peut faire ça. Mais avec l’assistance électrique, ça devient agréable et ça nous permet de combattre les quelques montées... c’est le bonheur ! », lance-t-il.

Les petits groupes qui embarquent dans l’aventure peuvent profiter de circuits faits sur mesure en passant par Lac-Brome ou encore par Dunham, où on trouve une dizaine de vignobles sur quelques kilomètres. On voit ici le Vignoble du Ruisseau à Dunham

L’exigence physique représente la principale raison qui démotive les cyclistes québécois à voyager à vélo (31 %), alors que le vélo sur route est le loisir le plus pratiqué au Québec, a révélé une étude de la Chaire de tourisme Transat réalisée en 2017 auprès de 4000 Québécois ayant effectué une activité de plein air au cours des trois années précédant le sondage .

« Ceux-ci choisissent leurs lieux de pratique en fonction de la beauté, de la qualité de l’environnement et de la qualité et la diversité des sentiers ou des parcours disponibles », indique-t-on.

Les petits groupes qui embarquent dans l’aventure peuvent profiter de circuits faits sur mesure en passant par Lac-Brome ou encore par Dunham, où on trouve une dizaine de vignobles sur quelques kilomètres.

Avec le copropriétaire du E-mobilité Café, Jean Bédard, Richard Leclerc a eu l’idée de mixer son amour du vin avec celui du vélo. De là est né le circuit « Vélo Route des vins, Quel bon vin vous amène ? »

La route n’est pas qu’exclusive aux vignobles : quelques arrêts peuvent être faits chez des microbrasseries, des producteurs ou même chez des ateliers d’artistes, souligne M. Leclerc, qui est responsable du Tour des arts.

« J’offre aux gens de faire du vélo contemplatif où on roule environ 20 km/h », explique-t-il.

Voici l’un des circuits qu’il est possible de parcourir.

La location, un avantage

La location des vélos électriques se fait du côté du E-mobilité Café, qui en est à sa troisième année d’opération et qui propose lui aussi différents tours guidés.

Cette activité permet de faire connaître la boutique et de générer des ventes. « Le fait de pouvoir louer des vélos pour en faire l’essai sérieusement sur les différents types de routes qu’offre la région et de pouvoir déduire le prix de la location sur l’achat est très apprécié par les visiteurs. Nous avons été surpris de voir le nombre de visites en boutique pour s’informer de ce nouveau type de loisir. Le fait de vouloir rajeunir notre flotte de location chaque début d’année nous permet aussi d’offrir des vélos usagés aux personnes intéressées », souligne Jean Bédard, copropriétaire de la boutique de Sutton et de celle de Val-Bélair, à Québec, avec Marc Lessard.

Toujours selon l’étude de la Chaire de tourisme Transat, 58 % des répondants étaient d’avis que louer du matériel les encourageait à pratiquer des activités en nature. La pandémie a d’autant plus propulsé le cyclotourisme: certains pratiquent à nouveau ce sport après l’avoir abandonné depuis belle lurette, selon la gérante de la boutique suttonnaise, Sharon Robinson.

La sortie d’une journée à vélo à assistance électrique permet aux participants de voir si ce type de vélo est fait pour eux ou non. « Ce sont quand même des vélos assez chers qui se détaillent à plus de 2000 $ », indique M. Leclerc, qui a essayé une douzaine de modèles.

Le copropriétaire de la boutique observe que la marque Gazelle, détenue par une ligne hollandaise qui fabrique des vélos depuis 125 ans, est la plus populaire en terme de ventes et de location.

La marque Gazelle, détenue par une ligne hollandaise qui fabrique des vélos depuis 125 ans, est la plus populaire en terme de ventes et de location.

E-mobilité Café offre la location de sept modèles de vélos électriques de trois marques différentes, soit le Ruffian, le Gazelle et le Fantic.

« La location permet d’essayer et ensuite, nous, on cible ce dont le client a besoin selon ce qu’il veut faire », ajoute la gérante.

+

UN CONCEPT QUI FAIT DU CHEMIN

Depuis maintenant deux ans, il est possible de louer des vélos électriques chez E-mobilité Café. L’engouement autour de ceux-ci et des tours guidés s’est fait sentir vers la fin de juillet l’an dernier. « Nous avons eu beaucoup de demandes par des visiteurs à la boutique et par téléphone. Des groupes nous ont approchés durant l’hiver, ce qui nous a fait développer de nouveaux circuits de tours guidés des vignobles », explique le copropriétaire Jean Bédard. 

Celui-ci planche maintenant sur le côté corporatif de l’idée pour que les entreprises puissent la proposer à des collaborateurs ou des clients. 

L’originalité de l’offre a intrigué plusieurs fabricants européens, si bien que E-mobilité Café est importateur exclusif des vélos à assistance électrique Fantic et des scooters électriques allemands Kumpan. 

Le E-mobilité Café pourrait même voyager jusque dans l’Ouest canadien, où les propriétaires projettent d’offrir des tours guidés dans des vignobles de la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique dès le printemps prochain.

Pour le moment, le partenaire d’affaires de M. Bédard, Marc Lessard, est sur place pour rencontrer les vignobles de la région, réputée pour son offre viticole avec tout près de 200 vignobles, situés de part et d’autre de la vallée.

À travers tout cela, M. Bédard veut concevoir des bornes de recharge de vélos et de scooters électriques, qui pourraient voir le jour en 2021.

« On vise l’international dû à nos relations avec nos fabricants de vélos », précise M. Bédard. 

La location des vélos électriques se fait du côté du E-mobilité Café, qui en est à sa troisième année d’opération et qui propose lui aussi différents tours guidés.