La rivière Noire est sortie de son lit à Saint-Pie. Résultat : des citoyens ont été évacués, des sous-sols ont été inondés et des rues sont devenues impraticables.

La rivière Noire déborde

Le cœur de la municipalité de Saint-Pie a été submergé par l’eau lorsque la rivière Noire est sortie de son lit, jeudi. Résultat : des résidants ont été évacués, des sous-sols ont été inondés et des tronçons de route sont devenus impraticables. Après un branle-bas de combat de quelques heures, la situation s’est rétablie.

« Ce n’est pas supposé arriver une affaire de même », laisse tomber Pierre Couture, aux côtés de sa conjointe Claudia Graveline. Leur propriété de la rue Notre-Dame, adossée à la rivière Noire, a été submergée quand le cours d’eau est sorti de son lit. « C’est vraiment la glace qui a fait que le niveau de l’eau a monté », affirme Mme Graveline.

« Mon muret est de 12, 13 pieds plus haut que la rivière, donc l’eau a monté de 15, 16 pieds voire 20 pieds dans le temps de le dire », illustre M. Couture. Quand on est parti, il y avait un pied d’eau dans le garage. Là, il y a l’air d’avoir deux, trois pouces dans la maison. »

Avant d’évacuer leur propriété, ils ont eu le temps de surélever plusieurs objets qui seront ainsi épargnés par l’eau. Chose certaine, des rénovations seront nécessaires pour remettre en ordre leur maison ainsi que leur aménagement extérieur. 

Leur voisin a également eu une bien mauvaise surprise. Son véhicule Nissan garé dans son entrée de cour a été emporté par la crue des eaux. Il a terminé sa course contre un arbre et encerclé d’immenses blocs de glace à des dizaines de mètres de là. 

Par mesure préventive, un citoyen du même secteur souffrant d’un handicap a été évacué par les pompiers puisque l’eau risquait de gagner sa propriété. 

Pied d’alerte

Au total, une dizaine de résidences du secteur de la rue Notre-Dame ont été évacuées. « L’eau est montée tellement vite. On parle de deux, trois pieds, illustre Sylvain Daigneault, directeur du Service des incendies de Saint-Pie. On a fait appel à une chargeuse pour évacuer les citoyens. »

Un centre d’hébergement temporaire a été ouvert au centre des loisirs, rue Lacasse, pour accueillir les citoyens ayant dû quitter leur propriété. Certains devaient être pris en charge par la Croix-Rouge. 

Un grand tronçon de la rue Notre-Dame a été impraticable pendant des heures jeudi. Il était impossible pour les automobilistes en provenance de la route 235 de gagner la rue Notre-Dame, submergée par l’eau. 

Pendant le passage de La Voix de l’Est, en matinée, l’eau avait déjà commencé à se retirer peu à peu. Les autorités étaient tout de même sur un pied d’alerte. « On est en surveillance », dit le chef des pompiers. 

Le froid et l’absence de précipitations étaient des signes encourageants pour les autorités. 

À la station-service de la rue Notre-Dame, plusieurs personnes ont mis la main à la pâte pour déneiger le stationnement de l’entreprise envahi par des blocs de glace. 

La rue Notre-Dame ainsi que les bretelles d’accès via la route 235 ont été rouvertes jeudi après-midi. Les pompiers étaient toujours à pied d’œuvre et s’affairaient à retirer l’eau des sous-sols des résidences inondées. 

Pierre Couture et Claudia Graveline ont vu l’eau monter rapidement derrière leur propriété. Ils ont dû l’évacuer lorsque la rivière est sortie de son lit.

Des évacuations à Saint-Valérien

La rivière Noire a également fait des siennes à Saint-­Valérien-de-Milton. Les pompiers ont été appelés à se rendre du côté de la Terrasse Bellevue où la rivière était sortie de son lit. « Le résidant était là et l’eau commençait à s’infiltrer au sous-sol », explique Sylvain Laplante, directeur du Service des incendies de la municipalité. 

La situation s’est rapidement détériorée, si bien que le propriétaire n’a eu d’autre choix que d’évacuer sa propriété. « La porte-patio s’est brisée et il y a eu plusieurs pieds d’eau dans la maison. On n’a eu que quelques minutes pour sortir », poursuit le directeur Laplante. 

Une autre résidence, du côté de la route Bernier, a également dû être évacuée en raison des inondations. 

Au moins sept résidences ont été inondées, certaines ayant reçu jusqu’à quatre pieds d’eau. 

Après qu’un embâcle ait cédé en matinée, l’eau s’est retirée et la situation est rentrée dans l’ordre.

La Sécurité civile surveillait toujours de près le niveau des rivières Noire et Yamaska, jeudi.