C'est l'heure de la retraite pour le directeur du service des incendies, Pierre Laplante.

La retraite après 42 ans de service

Le 25 août, Pierre Laplante accrochera son casque et son habit de combat pour céder les rênes de la direction du service de sécurité des incendies de Lac-Brome. Des milliers d'appels d'urgence plus tard, c'est la retraite qui attend ce sapeur qui a Lac-Brome tatouée sur le coeur.
Dans son bureau de la caserne où il accueille La Voix de l'Est, les murs sont tapissés de souvenirs : plusieurs heureux, d'autres qui lui arrachent quelques larmes. Des photos des brigades qu'il a dirigées témoignent des quatre décennies qu'il a consacrées au service des citoyens. Des photos d'amis pompiers qui sont décédés sont aussi bien en vue. Des lettres de remerciements complètent le décor. 
« La confrérie, c'est ce qui va me manquer et ce que je ne veux pas perdre, dit l'homme âgé de 63 ans. Aux États-Unis, les pompiers s'appellent brothers. C'est la même chose ici. C'est des frères de combat, un peu comme dans l'armée. Il y a en un qui se fait mal, ça touche tout le département.  Tout le monde prend soin de tout le monde. »
Cette confrérie, cette chimie avec les autres membres du service, existe depuis son premier jour au service de la Ville de Lac-Brome. 
C'était en 1975. D'abord sauveteur à Cowansville, sa ville natale, puis agent au pénitencier, il est alors approché pour devenir... policier.
« Je me promenais autour du lac et la police part après moi, raconte-t-il, précisant que l'agent en question est un ami. Il m'a demandé si je me cherchais une job parce qu'il cherchait un policier ici. Le lendemain, je me suis présenté à l'hôtel de ville, j'ai passé l'entrevue et je suis engagé. J'ai commencé le lendemain. »
Carrière bien remplie
À l'automne 1986, Pierre Laplante décroche un emploi de préventionniste au service des incendies de Lac-Brome. « Il fallait le faire parce que c'était trois ans de cégep », dit-il. 
Deux ans plus tard, en 1988, il a été nommé directeur de la brigade. Aujourd'hui, le service qu'il dirige est composé de 32 pompiers. Vingt-huit personnes sont également membres du service de premiers répondants. Les patrouilleurs nautique et pédestre présents pendant la saison estivale s'ajoutent au groupe d'hommes et de femmes qu'il a sous son aile. 
Sa carrière a été bien remplie. Il a consacré des milliers d'heures à la sécurité et à la prévention. Des incendies aux accidents routiers en passant par les patrouilles nautiques, Pierre Laplante en a vu de toutes les couleurs. « Avec l'incendie, tu as beaucoup de défis parce que tu touches à tout, décrit-il. Le métier de pompier, c'est des sauvetages. On est proche du public, on est plus sensibilisés à toutes les choses de la vie. »
Des tragédies, il en a couvert. Beaucoup trop. Certaines histoires sont encore difficiles à évoquer. « Je ne les compte plus. Il ne faut pas. Il y en a que tu restes marqué. Tu te dis que tu as fait ce que tu avais à faire, au mieux de ta connaissance. Si j'ai pu sauver une vie, tant mieux. Mais la vie continue aussi. Ça va se reproduire et je me dis qu'il faut être meilleur d'une fois à l'autre. C'est ce qui nous permet de continuer », dit-il. 
Il dit avoir notamment apprécié le lien de proximité avec les citoyens de Lac-Brome qui compte un peu plus de 5500 habitants. « Le contact est quotidien. On fait aussi des collectes de fonds, pour aider les écoles », décrit M. Laplante, qui a pu compter sur la précieuse collaboration du même directeur adjoint, Serge Sylvain, pendant 30 ans. 
L'entraide pendant la crise du verglas figure parmi ses plus beaux souvenirs en carrière. Il se souvient comme hier des citoyens qui avaient approché les pompiers afin d'offrir leur aide à ceux qui étaient plongés dans le noir notamment en coupant et distribuant du bois de chauffage. 
« On a coupé du bois pendant deux semaines et on a ramassé 400 cordes avec les bénévoles. On a distribué ça à Granby, Farnham, se souvient-il. C'est ça les pompiers. Ce sont des gens qui ont le coeur gros comme ça ! C'est pour ça que j'ai choisi ce métier-là. »
Il est également très fier de l'implantation du service de premiers répondants en 2003. Les secouristes répondent à environ 400-450 appels annuellement. Deux personnes ont été réanimées avec succès depuis la création du service. « C'est un département qui est parti à zéro et qui fonctionne excessivement bien. Même chose pour la patrouille nautique », dit M. Laplante. 
Arrivé à bon port
Après toutes ces années, ce n'est pas sans un pincement au coeur qu'il quittera ses fonctions, le 25 août. « Il faut l'accepter. Il faut se dire qu'on tourne la page, dit-il, la voix nouée par l'émotion. C'est un voyage. Il y a eu du beau temps, il y a eu des vagues. C'est un voyage qui s'achève. On va arriver à bon port. »
Pas question toutefois pour Pierre Laplante de quitter totalement le feu de l'action. Le futur retraité veut continuer à servir la population comme premier répondant. « Je vais faire un chiffre par semaine et quand il y aura des événements, je veux y participer », dit-il. 
Il va bien entendu passer du temps avec sa conjointe Carole, nouvellement retraitée après 42 ans de service à l'hôpital Brome-Missisquoi Perkins de Cowansville, et ses deux filles. 
Il souhaite également faire le saut en politique municipale, une organisation qu'il connaît bien.  Il sera candidat au poste de conseiller du district East Hill. Son souhait : servir à nouveau la population de Lac-Brome, mais dans de nouvelles fonctions !
Préparer la relève
Le départ du directeur Pierre Laplante se prépare depuis deux ans à Lac-Brome. Ses tâches ont été redistribuées et une nouvelle entente a été ficelée avec la Ville de Sutton.  
Après avoir appris que M. Plante prévoyait prendre sa retraite, la municipalité a retenu les services d'un consultant externe, Michel Richer, qui a notamment été directeur du Service des incendies de Sherbrooke et responsable de l'École nationale de police à Nicolet, afin d'être prête le jour venu. 
Il faut dire que Pierre Laplante porte plus d'un chapeau. En plus d'être à la tête du service des incendies, il était responsable du service de premiers répondants, de la patrouille nautique et pédestre durant la saison estivale, et du barrage. Les autorités municipales ont décidé de répartir certaines responsabilités à d'autres employés notamment pour la gestion des premiers répondants et du barrage. 
La Ville de Lac-Brome a choisi de s'associer à Sutton pour assurer conjointement la gestion de son service des incendies. Il ne s'agit pas d'une fusion, ont toutefois insisté les dirigeants de Sutton et Lac-Brome lors de l'annonce, en juillet.
La direction des deux services sera assurée par Don Mireault, l'actuel directeur de la brigade des incendies de Sutton.