La rentrée tous azimuts

La Voix de l'Est
Qu’importe leur âge ou leur domaine d’études, les étudiants et étudiantes reprendront le chemin des classes d’ici quelques jours. La Voix de l’Est a voulu savoir comment ils visualisent la rentrée scolaire.
Alexanne Renaud

> Alexanne Renaud: 8 ans, élève de 3e année à l’école des Bâtisseurs de Granby

Qu’as-tu apprécié du confinement ?

« J’ai aimé qu’on n’ait plus de devoirs à faire. On était relax ! »

Qu’est-ce que tu as moins aimé ?

« Être obligée de rester à la maison, je n’ai pas aimé. Ça m’a aussi empêché de voir mes amies. »

Comment vois-tu la rentrée ?

« Génial ! Hot ! J’ai vraiment hâte de revoir mes amies. Mais j’ai aussi un peu peur de ne pas être dans la même classe qu’elles. »

Abigaël Baulne

> Abigaël Baulne: 14 ans, élève de 3e secondaire au PEI à l’école l’Envolée de Granby

Qu’as-tu apprécié du confinement ?

« De ne pas toujours être près des personnes. Ça m’a fait apprendre qu’on est capables de vivre seuls et je trouve que c’est bon pour notre génération. On s’adapte. Et on est bons pour s’adapter ! Ça m’a juste fait apprendre que si on a été capables de faire des mois en confinement, on va être capables de respecter quelques règles quand on va retourner à l’école. »

Qu’est-ce que tu as moins aimé ?

« Tu ne sais jamais ce qui va arriver. Tout était tellement différent. Oui, c’est bien de s’adapter, mais on dirait qu’on ne savait jamais à quoi s’attendre. Parfois, ceux qui devaient nous transmettre les informations n’étaient pas trop rassurants. »

Comment vois-tu la rentrée ?

« Je vois la rentrée comme une nouvelle expérience. Ce qui me stresse, c’est ce qui me stressait les années d’avant. La seule chose, c’est que j’ai peur que certains ne veulent pas respecter les règles. Ça peut faire stresser certaines personnes. Si les gens sont respectueux et positifs, ça va bien aller. »

Jade Chadronnet

> Jade Chadronnet: 19 ans, étudiante de 3e année en techniques de tourisme au Cégep de Granby

Qu’as-tu apprécié du confinement ?

« Ça m’a permis d’apprécier davantage la vie en général. J’ai réalisé à quel point sortir à l’extérieur et faire du plein air étaient bénéfiques pour nous. J’ai aussi trouvé qu’une fois déconfiné, c’était plus facile d’apprécier chaque petit moment qu’on passait avec les gens qu’on n’avait pas vus depuis longtemps. »

Qu’est-ce que tu as moins aimé ?

« Le fait de n’avoir aucun contact humain. Les relations interpersonnelles étaient tellement limitées, nulles même, durant cette période ! J’ai trouvé difficile également de n’entendre parler que de la COVID. C’était comme un lavage de cerveau et ça devenait mentalement épuisant d’y penser dès qu’on allait à l’extérieur. »

Comment vois-tu la rentrée ?

« La situation demandera de l’adaptation, c’est certain. Ce sera plus compliqué, surtout pour les nouveaux. Et s’il y a une deuxième vague, on va devoir retourner étudier à la maison. Au printemps, la charge de travail était plus lourde en ligne. Je travaillais de 9 h à 18 h. Ça m’inquiète un peu. »

Amélie Laflamme

> Amélie Laflamme: 22 ans, de Shefford, étudiante à la maîtrise en service social à l’Université de Sherbrooke

Qu’as-tu apprécié du confinement ?

« Le fait de pouvoir passer davantage de temps en famille. J’étudiais à l’Université de Trois-Rivières, mais avec la fermeture des écoles, j’ai pu terminer mon baccalauréat en ligne chez mes parents et passer plus de temps avec eux. J’ai bien aimé aussi le fait de prendre plus de temps pour moi. Mon horaire est très chargé pendant les sessions universitaires. Je jongle entre les cours, le sport, le bénévolat et le travail ; l’arrêt de la plupart de ces activités m’a permis de me reposer et de faire des activités que j’aime, à la maison bien sûr ! »

Qu’est-ce que tu as le moins aimé ?

« Suivre des cours en ligne ! J’ai trouvé ça très difficile de me motiver chaque jour à faire mes travaux ou assister à un cours sur l’ordinateur. On dit souvent que c’est quand on perd quelque chose qu’on en saisit sa valeur : eh bien, je me suis rendu compte que le contact humain avec mes collègues de classe et mes enseignants était très important pour moi. »

Comment vois-tu la rentrée ?

« J’aborde la rentrée 2020-2021 avec beaucoup d’enthousiasme. Je commence ma maîtrise en service social dans une nouvelle université. J’ai la chance, contrairement à d’autres, d’avoir 100 % de mes cours en présentiel à l’automne. Je vais donc pouvoir m’imprégner à fond de la vie de campus. Cependant, depuis quelque temps, on reçoit beaucoup d’informations concernant la rentrée et les mesures sanitaires mises en place. Ça fait beaucoup de nouvelles informations à retenir en plus d’être sur un nouveau campus, mais j’y vais un jour à la fois et je suis sûre que tout ira bien au final. »