Plus de 18 000 personnes ont visité le Zoo en sept jours.

La relâche fait des heureux

Il a fait beau et doux, et de la neige est tombée récemment. Les conditions étaient ainsi réunies pour que les familles soient tentées d’aller jouer dehors. Les attractions touristiques ont d’ailleurs été populaires.

Il était toutefois difficile de faire pire que l’an dernier pour Bromont, montagne d’expériences, alors que les deux relâches (les élèves du Québec étaient répartis en deux zones) avaient été catastrophiques. Charles Désourdy les avait qualifiées de « pires semaines de relâche de l’histoire moderne ».

Cette fois-ci, la relâche 2018 se situe au-dessus de la moyenne. « On regardait les projections la semaine d’avant et ce n’était pas extraordinaire, mais on a eu une météo à faire rêver, souligne le président de la station de ski. Lundi et mardi, c’était des conditions de ski de printemps, mercredi ça a été plus tranquille, jeudi la neige a commencé et vendredi a été notre plus belle journée. [C’est fou] ce que la neige naturelle peut faire ! »

De 4000 à 4500 personnes ont dévalé les pentes chaque jour de la semaine. Samedi a été un peu plus achalandé. L’absence de cours de groupe a donné l’impression qu’il y avait peu de skieurs, mais M. Désourdy assure qu’il s’agissait d’une bonne journée à la billetterie.

Le propriétaire est très satisfait de la relâche et des 35 cm de neige tombés en deux jours. « C’est inespéré comme conditions. » Il s’enthousiasme des prévisions pour le reste du mois de mars qui, croit-il, promettent encore du beau ski. Il a l’impression que l’hiver sera au-dessus de la moyenne malgré le départ très froid du temps des fêtes.

« Cette semaine-là est un gros cadeau pour nos membres et notre industrie. Les astres s’alignent pour avoir une super belle fin de saison. »

Pistes rouvertes
La semaine a effectivement été aussi favorable ailleurs dans la région. Mont Sutton a profité de la neige tombée dans les derniers jours. « Ça nous a permis de rouvrir des pistes, souligne Chloé Chagnon, responsable des communications de la station de ski. Les redoux de février nous avaient obligés à fermer quelques pistes. »

Dans les derniers jours, la montagne a également reçu plus de 30 cm de neige. Le ski de printemps a laissé la place au ski hivernal, ajoute-t-elle.

Plusieurs activités ont lieu à la station tant pour la relâche du Québec, qui vient de se terminer, que pour celle de l’Ontario, qui débute, et pour la relâche scolaire des États-Unis, il y a deux semaines.

Du 2 au 8 mars, le Zoo de Granby a accueilli plus de 18 000 visiteurs (les chiffres de la fin de semaine n’étaient pas encore connus)

Camp de la relâche, olympiades sur neige, atelier skientifique, slackline, jeux géants, graffitis sur casque et après-ski au bar Le Tucker, il y avait de tout pour amuser petits et grands tant sur les pistes qu’au bas des pentes. « C’est une relâche assez positive pour nous », conclut Mme Chagnon.

Les animaux vedettes
Du 2 au 8 mars, le Zoo de Granby a accueilli plus de 18 000 visiteurs (les chiffres de la fin de semaine n’étaient pas encore connus). Durant la journée ensoleillée de mardi, le record hivernal a presque été battu avec 5280 visiteurs. Même les lions avaient décidé de prendre un bain de soleil.

Les journées d’ouverture ont été prolongées de deux jours, soit le vendredi avant la relâche et ce lundi, journée pédagogique.

« C’est difficile pour nous de comparer avec l’an passé parce qu’en 2017, on avait une relâche sur deux semaines complètes, évoque Hélène Bienvenue, responsable des communications du parc zoologique. Grosso modo, on a eu de bonnes journées. C’est sûr qu’à date, on n’a pas rattrapé le retard qui a été encouru à cause de la période de grand froid durant le temps des Fêtes. Mais si on compare selon le nombre de jours, on devrait avoir une bonne relâche. »

L’an dernier, le Zoo avait accueilli près de 27 000 visiteurs lors des 16 jours de relâche. Mme Bienvenue calcule que si une bonne affluence est au rendez-vous samedi, dimanche et lundi, l’achalandage de l’an dernier pourrait être égalé. Au moment de mettre sous presse, les données de samedi et dimanche n’étaient pas connues.

Moins bon à l’intérieur
Comme chaque année, le Complexe sportif Artopex organisait sa grande kermesse intérieure. La météo favorable au plein air a plutôt nui aux activités intérieures.

« On a eu une baisse des visites, note Paul Goulet, directeur général du complexe sportif. D’habitude on la fait du lundi au dimanche alors que cette année, on l’a tenue du samedi au vendredi. »

Ce changement n’a pas été gagnant, si bien que la grande kermesse reviendra à ses journées régulières l’an prochain.

« On a eu quand même 1200 visiteurs. Ma moyenne des années passées est de 1500 personnes. On est légèrement en replis. »

Durant la grande kermesse, plus d’une vingtaine d’activités familiales étaient offertes, avec notamment des jeux gonflables.