Brome-Missisquoi et La Haute-Yamaska sont les lieux, ces six derniers mois, d’une effervescence immobilière.

La région prisée des acheteurs de maisons unifamiliales

Brome-Missisquoi et La Haute-Yamaska sont les lieux, ces six derniers mois, d’une effervescence immobilière. Une étude révèle que ces deux territoires ont connu les augmentations des ventes de maisons unifamiliales les plus marquées au Québec.

Brome-Missisquoi est ainsi l’une des deux MRC au Québec où les ventes de maisons unifamiliales* ont connu la hausse la plus importante, soit 26 %, selon le Bilan des ventes d’unifamiliales par division de recensement publié par JLR (une société d’Equifax). La Haute-Yamaska figure quant à elle en 5e position, avec une augmentation de 16 %.

Les données couvrent la période de janvier à juin 2019, et sont comparées à la période équivalente de 2018. Aussi, seules les MRC comptabilisant au moins 200 transactions au cours des six derniers mois ont été considérées dans l’analyse de ces variations semi-annuelles. Les chiffres ont été compilés à partir des actes de vente publiés au Registre foncier du Québec.

« Ces chiffres démontrent bien le dynamisme que connaît actuellement la région », commente Éric Perreault, directeur du service de l’évaluation à la MRC de La Haute-Yamaska. Selon lui, les possibilités diversifiées d’emploi rendent ces territoires particulièrement attrayants pour qui veut s’y établir. Les indicateurs sont au beau fixe. « L’économie se porte très bien chez nous », ajoute M. Perreault.

Farnham et Shefford

Deux villes ont particulièrement le vent en poupe.

Selon Estelle Filiatrault-Bégin, économiste pour JLR, Farnham affiche une progression des ventes de maisons unifamiliales de 57 % par rapport aux six premiers mois de 2018, alors que Shefford présente une hausse de 63 %.

« On est en plein boom à Farnham », image le maire de la municipalité, Patrick Melchior. Selon lui, plusieurs raisons expliquent cela. La proximité relative avec Montréal — « On est en train de devenir la 3e couronne de la métropole », dit-il — et la construction d’ensembles résidentiels, comme au parc des Braves, entre autres.

« C’est bien beau le développement, mais il faut aussi créer un milieu de vie pour éviter qu’une ville devienne une ville dortoir, nuance-t-il. On veut que Farnham soit la ville où le goût de la vie est élevé, plutôt que le coût de la vie. »

«On est en plein boom à Farnham», image le maire de la municipalité, Patrick Melchior.

Pour M. Melchior, cette tendance est appelée à se répéter pour Farnham : « Nous avons l’avantage de pouvoir construire l’équivalent de 3000 portes sans avoir à dézoner, et une grande partie de ces terrains appartiennent à la Ville, ce qui nous permet d’avoir une vision de notre développement. »

Ailleurs dans la région (voir également les tableaux ci-dessous), notons que les ventes ont augmenté de 44 % à Roxton Pond, de 31 % à Cowansville, de 4 % à Granby et sont restées inchangées à Bromont.

« [Cette hausse] est une tendance qu’on voyait venir, indique M. Perreault. L’année 2018 avait été légèrement à la baisse par rapport à 2017, alors il y a peut-être aussi un effet de rattrapage. »

Prix de vente stables

Quant aux prix de vente médians, ceux-ci sont restés inchangés ou presque à Cowansville et Granby, étant respectivement de 210 000 $ et 220 250 $.

Une augmentation notable est cependant à signaler à Shefford, où le prix de vente median des maisons unifamiliales a augmenté de près de 20 %, pour se situer à 334 000 $, tout près de celui de Bromont, qui est de 339 000 $.

Plus largement, le prix median des maisons a baissé de 7 % dans Brome-Missisquoi et est resté stable en Haute-Yamaska.

« À moins d’un revirement majeur, la deuxième moitié de l’année devrait être bonne en terme de ventes », anticipe Mme Filiatrault-Bégin, ajoutant que le marché immobilier se trouve en bonne posture de façon générale au Québec, celui-ci étant plus abordable que dans d’autres provinces canadiennes.

Nous n’avons pas été en mesure de parler avec le maire de Shefford, Éric Chagnon.

* Le terme « maison unifamiliale » comprend les maisons en rangée, les jumelés, les maisons individuelles et les chalets.