La région en bref

Haïti: don d’un camion incendie à Carrefour

Un vieux camion incendie appartenant à la Ville de Granby prendra bientôt la direction de Carrefour, en Haïti. Les élus ont accepté de faire don de ce véhicule, dont la valeur est estimée à 5000 $, à la commune haïtienne avec laquelle elle est liée dans le cadre d’un protocole de jumelage et de coopération. « En Haïti, ce camion-là va fonctionner encore longtemps », a fait valoir le maire de Granby, Pascal Bonin. Les frais de transport seront assumés par Carrefour, précise-t-il. La commune souhaiterait devenir une référence en matière de sécurité incendie. Ce camion, ainsi que les habits de combat qui lui ont déjà été acheminés, l’aideront à atteindre cet objectif, croit le maire. Le camion offert, un Ford c8000 1989, est en fin de vie. « Le Service des incendies ne peut plus se procurer les pièces pour l’entretien et le camion ne rencontre plus les exigences du Service d’inspection des assureurs incendie », est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus dont les médias ont obtenu copie. La Ville recevra par ailleurs un nouveau camion en juin. Marie-France Létourneau

Ventes de garage
Les ventes de garage étant prévues une fois par mois durant la saison chaude, la Ville de Granby a récemment adopté les dates où ces ventes de bric-à-brac seront permises. Il s’agit des 12 et 13 mai, 16 et 17 juin, 14 et 15 juillet, 18 et 19 août ainsi que les 15 et 16 septembre. Ces dates tiennent compte des événements majeurs avec lesquels il convient de ne pas créer de conflit d’horaire, dont le Challenger de tennis, la Fête des mascottes, ainsi que le Demi-marathon, est-il précisé dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. Marie-France Létourneau

Mathew Van Doorn prend du mieux

Le Granbyen Mathew Van Doorn, blessé à la suite d’une chute dans un hôtel en République dominicaine, prend du mieux. Contrairement à ce que rapportait le journal El Nacional, le jeune homme ne s’est pas fracturé une jambe, a tenu à préciser son père, John Van Doorn. Il a toutefois dû être opéré pour une blessure à la main ou au poignet. L’étudiant à l’Université Bishop’s demeure à l’hôpital Dario Contreras pour prendre du repos. « C’est un très bon hôpital », a confié M. Van Doorn. Marie-Ève Martel

Cambriolage : deux suspects arrêtés à Marieville

La dénonciation de la présence suspecte d’un véhicule dans le chemin Ruisseau Saint-Louis à Marieville a mené à deux arrestations, lundi soir. Les policiers ont interpellé un homme de 27 ans et une femme de 26 ans, de Valleyfield, qui étaient présents dans le secteur. En effectuant des vérifications, ils ont constaté dans la voiture la présence d’outils de cambriolage et d’objets qui ont pu être volés par le duo. Les policiers ont également découvert plus de 500 comprimés qui pourraient être de la méthamphétamine. L’enquête policière démontre jusqu’ici que les deux suspects pourraient être reliés à cinq crimes commis dans les dernières semaines dans la MRC Rouville, soit des vols dans des véhicules, des vols de véhicules et une introduction par effraction dans un commerce. Parmi les équipements retrouvés se trouve du matériel de plongée sous-marine qui aurait pu être volé récemment. Toute personne qui possède de l’information au sujet de ces équipements peut contacter les enquêteurs au 450-460-4429. Karine Blanchard

Plus de 160 km/h sur l’autoroute

Un jeune homme de 17 ans a été intercepté roulant à plus de 160 km/h sur l’autoroute 10, dans le secteur de Shefford. Vers 2 h, le 6 mars, il a été intercepté par les policiers du poste autoroutier de la Sûreté du Québec alors qu’il circulait vers l’est. Le Waterlois a reçu un constat d’infraction de 958 $ et 14 points d’inaptitudes s’ajouteront à son dossier. Selon le site de la SAAQ, son droit d’obtenir à nouveau son permis sera suspendu pour une période de 3, 6 ou 12 mois. Son permis de conduire a pour le moment été suspendu pour une période de 7 jours. Cynthia Laflamme

Cas de fraude impliquant des chèques certifiés

La Sûreté du Québec met en garde les commerçants contre une pratique frauduleuse. Le mois dernier, une entreprise de Waterloo et deux autres en Estrie ont été payées avec des chèques certifiés qui se sont avérés faux ou falsifiés. Dans les trois cas, les suspects ont contacté les commerçants par courriel ou par téléphone pour demander une livraison de matériel ou équipement spécialisé, une commande de plusieurs milliers de dollars. En échange des équipements, les suspects ont remis un chèque certifié. Au moment de déposer ledit chèque, les commerçants ont su qu’il s’agissait d’un faux. « Les policiers recommandent donc aux commerçants d’être vigilants lors des transactions effectuées avec des inconnus, par personnes interposées, ou nécessitant une livraison à un endroit inhabituel, car il pourrait s’agir d’une transaction frauduleuse », fait savoir la porte-parole Aurélie Guindon. La SQ enquête sur ces trois cas. Cynthia Laflamme