Un groupe de personnes s’adonnait au snowkite, soit du ski ou de la planche à neige tiré par un cerf-volant, dans le secteur de la plage Tiffani, lorsque l’accident s’est produit, vers 10h.

La région en bref

Blessé en snowkite sur le lac Brome

Un trentenaire qui pratiquait le snowkite sur le lac Brome a subi des blessures lors d’une chute importante sur la glace, jeudi matin. L’équipe spécialisée de sauvetage sur glace du Service des incendies de Lac-Brome est intervenue pour ramener la victime sur les berges. Un groupe de personnes s’adonnait au snowkite, soit du ski ou de la planche à neige tiré par un cerf-volant, dans le secteur de la plage Tiffani, lorsque l’accident s’est produit, vers 10h. L’homme est monté dans les airs, à une hauteur d’environ 50 pieds de la glace, et est subitement retombé au sol, explique Lee Patterson, porte-parole du Service des incendies de Lac-Brome. Les services d’urgence ont aussitôt été alertés. Une équipe, composée d’environ 15 pompiers qui sont spécialisés en sauvetage sur glace, a été demandée sur place puisque l’homme était loin des berges. De façon préventive, les intervenants ont enfilé leur habit de protection en cas d’immersion en eau froide. L’homme a perdu connaissance lors de l’impact, mais il est revenu à lui. Celui-ci souffrait notamment de douleurs au dos.  Assistés des paramédics et des premiers répondants de Lac-Brome, les pompiers ont transporté l’homme à bord d’une embarcation jusqu’au rivage. Il a ensuite été conduit par ambulance à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins de Cowansville. L’intervention des pompiers sur la glace, la première de l’actuelle saison hivernale, a duré environ une heure et demie. Karine Blanchard

Hydro-Québec: travaux reportés

Les conditions climatiques difficiles ont obligé le report de quelques heures de travaux prévus en matinée dans le secteur Domaine-Richard à Granby. Hydro-Québec prévoyait réaliser des travaux de prolongement de réseau entre 8h et 14h qui ont dû être reportés de trois heures en raison de la météo. Pour des raisons de sécurité, les monteurs ne peuvent pas travailler sur des lignes sous tension lorsque les précipitations sont importantes, explique Philippe Cyr, responsable des communications d’Hydro-Québec en Estrie et en Montérégie. L’opération devait se dérouler de 10h40 à 17h15, mais des erreurs se sont glissées sur le site web d’Hydro-Québec. Pendant quelques heures jeudi après-midi, on pouvait y lire que l’opération allait s’échelonner jusqu’à vendredi. Une cinquantaine d’abonnés ont été privés de courant lors de l’opération. Mickael Lambert