La région en bref

Absolution refusée pour une contrôleuse fraudeuse

Le tribunal a imposé lundi une sentence de cinq mois d’emprisonnement à domicile à une femme de Granby reconnue coupable d’avoir volé 16 308 $ à son employeur. Isabel Arès, 49 ans, s’est approprié cette somme alors qu’elle travaillait comme contrôleuse chez les Éditions juridiques FD, à Farnham, en 2013, en faisant des versements dans un compte qui lui appartenait. Elle a allégué en cour qu’il s’agissait de montants que son employeur lui devait. La juge Julie Beauchesne, de la Cour du Québec, a donc refusé l’absolution à Mme Arès, qui plaidait qu’une condamnation lui ferait du tort puisqu’elle aimerait avoir un jour sa propre compagnie. Elle avait un antécédent judiciaire de supposition de personne. Pascal Faucher

Travaux sur l’autoroute 10

La circulation se fera au ralenti mercredi sur l’autoroute 10 à la hauteur de Bromont. La compagnie Laforge Environnement prévoit faire des travaux d’excavation en bordure de la voie de droite en direction de Sherbrooke, à la hauteur du kilomètre 74. Cette voie sera donc fermée entre 8 h 30 et 15 h. Les usagers de la route devront faire preuve de prudence et de patience aux abords du chantier et respecter la signalisation installée. Mickael Lambert 

Rapiéçage mécanisé : plus de travaux

Les élus de Granby ont entériné en début de semaine, lors d’une séance extraordinaire du conseil, une nouvelle liste contenant une douzaine de rues, où des travaux de rapiéçage mécanisé seront réalisés. Cette décision a pu être prise, car les travaux entérinés en juin dernier ont été exécutés pour un montant inférieur aux prévisions budgétaires, est-il souligné dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie. Les nouveaux travaux sont estimés à 422 000 $, somme qui sera puisée à même l’enveloppe dédiée au rapiéçage mécanisé en 2018. Au début de l’été, le maire Pascal Bonin avait laissé entendre que les coûts à la hausse, liés à une pénurie de bitume, pourraient limiter le nombre de kilomètres réalisés cette année. Certaines municipalités ont même décidé, dans les circonstances, de mettre sur la glace certains travaux. Mais Granby voit les choses d’un autre œil. « S’il n’y avait pas eu cette hausse, ce serait peut-être 20 rues qui seraient dans la liste. Mais on tient à les faire et à continuer notre entretien. Si on a un autre hiver comme on a eu, la dégradation de certaines rues va être plus coûteuse et importante que de faire le rapiéçage mécanisé, qui scelle la couche de surface », explique le maire Bonin. Marie-France Létourneau

Hausse des coûts pour deux chantiers à Granby

Deux importants chantiers de la Ville de Granby ont entraîné des coûts supplémentaires, ceux-ci ayant reçu l’aval du conseil municipal en début de semaine. Une facture totalisant 251 000 $, pour des travaux additionnels dans la mise aux normes du barrage du lac Boivin, a été acceptée. Celle-ci est justifiée par des modifications à l’alimentation électrique, ainsi qu’à la manipulation et la disposition des sols contaminés présents au parc de la Tannerie, dans la zone du canal de dérivation. À ce jour, ce projet aujourd’hui complété a entraîné des coûts totaux supplémentaires de 472 000 $, soit 13,4 % de plus par rapport au mandat initial de 3,5 millions de dollars. Des coûts supplémentaires de 132 000 $ pour diverses modifications ont aussi été présentés dans le cadre du projet de réaménagement de l’église Notre-Dame, actuellement en cours. L’augmentation totale des coûts atteint 670 000 $, sur un contrat de 10,2 millions $, soit 6,5 %. Marie-France Létourneau