Le Hall Fisk a été classé comme édifice patrimonial au niveau provincial par le ministère de la Culture et des Communications (MCC) en 2004. Cela n’en fait toutefois pas un site patrimonial du point de vue municipal.

La reconnaissance du Hall Fisk réclamée par Héritage Abbotsford

Héritage Abbotsford, qui souhaite redonner leur panache aux sites historiques de Saint-Paul-d’Abbotsford d’ici le 200e anniversaire de l’église anglicane locale, en 2022, se bute à un nouvel obstacle dans la poursuite des rénovations du Hall Fisk. Les élus de la municipalité pourraient toutefois changer la donne en reconnaissant l’endroit comme lieu patrimonial.

Le président de l’organisme, Jean-Marie Bergman, s’est adressé au conseil à la fin de sa séance régulière, mardi soir. Il a alors plaidé que la reconnaissance officielle du Hall Fisk comme partie du patrimoine municipal est un « appui essentiel » et nécessaire à l’obtention d’une importante subvention provenant du Fonds des legs du Canada et pour laquelle Héritage Abbotsford compte formuler une demande plus tôt que tard.

« Si on veut faire les choses comme il faut, nous avons besoin que le conseil cite le site comme élément patrimonial municipal, a affirmé M. Bergman. C’est une démarche qui ne coûte rien à la Ville, mais qui nous permettrait d’avancer dans les nôtres. »

L’été dernier, Héritage Abbotsford a fait réaliser des travaux sur le terrain du Hall Fisk afin de le doter d’installations sanitaires fonctionnelles et accessibles à longueur d’année, le tout dans l’optique de pouvoir y tenir des événements sur une plus longue période.

Néanmoins, du boulot reste à faire pour isoler le bâtiment et le mettre aux normes, a fait valoir M. Bergman devant les élus. « Ça fait environ 15 ans que l’organisme existe. Nous avons investi environ 4500 heures de bénévolat et 250 000 $ en travaux, mais il nous faut un peu d’aide pour la suite des choses », a-t-il fait valoir.

Le Hall Fisk a été classé comme édifice patrimonial au niveau provincial par le ministère de la Culture et des Communications (MCC) en 2004. Cela ne faisait toutefois pas du bâtiment un site patrimonial du point de vue municipal, a récemment appris Héritage Abbotsford.

Le président d’Héritage Abbotsford, Jean-Marie Bergman, s’est adressé au conseil municipal mardi soir. Il y a plaidé que la reconnaissance officielle du Hall Fisk comme faisant partie du patrimoine municipal est un «appui essentiel» et nécessaire à l’obtention d’une importante subvention provenant du Fonds des legs du Canada.

« Ce sont deux choses différentes, on l’a découvert récemment », a confié M. Bergman, précisant que des démarches sont aussi entreprises pour faire reconnaître l’endroit comme patrimoine au palier fédéral.

Réflexion

Le conseil municipal est a priori favorable à l’idée de citer le Hall Fisk comme bien patrimonial, mais souhaite d’abord connaître les tenants et aboutissants de la procédure, a indiqué le maire Robert Vyncke.

« Certains éléments nous apparaissent engageants et on veut prendre le temps nécessaire de se pencher sur la question », a-t-il répondu à M. Bergman.

Les élus sont en effet inquiets que la citation patrimoniale du lieu lie les mains du conseil quant au bâtiment et à son entretien. « On veut savoir jusqu’où cette reconnaissance obligerait la municipalité à intervenir sur le plan technique, entre autres, a précisé M. Vyncke en marge de la séance. Est-ce que ça nous engagerait à reprendre le Hall si Héritage Abbotsford ne pouvait plus s’en occuper ? Il y a pour l’instant une opinion favorable du conseil, mais pour répondre à la demande, c’est plus complexe. »

Néanmoins, le maire a fait savoir que le sujet sera abordé au cours des prochains jours et qu’un comité chargé d’évaluer le processus de citation pourrait être formé.

« Nous nous prononcerons dans les délais les plus raisonnables possible et s’il y a urgence, nous nous concerterons lors d’une rencontre extraordinaire », a-t-il indiqué.

Plusieurs étapes

La citation patrimoniale municipale d’un bâtiment, ou d’une partie de celui-ci, par exemple, permet à la Ville de lui consacrer un plan de conservation afin de réhabiliter et de mettre en valeur les lieux. La municipalité devient aussi responsable de l’émission de permis nécessaire à tous travaux de rénovation, de déplacement, de modification du bien patrimonial.

Le processus de citation patrimoniale comporte son lot d’étapes. La municipalité doit d’abord présenter un avis de motion dans lequel on désigne le bien considéré comme étant patrimonial ainsi que les raisons qui justifient cette décision. Un avis doit par la suite être transmis au propriétaire du bien en mentionnant les conséquences de la citation patrimoniale de celui-ci.

Le Guide pratique destiné aux municipalités en matière de patrimoine indique qu’un conseil local du patrimoine doit être mis sur pied afin de tenir une séance permettant à quiconque le désire de s’exprimer sur le projet de citation. Cette rencontre doit être annoncée par avis public et, dans les trente jours suivants, le règlement peut être adopté et transmis tant au propriétaire du bien patrimonial qu’au registraire du patrimoine culturel du MCC.