La chienne Gaïa a subi de sévères blessures après avoir été attaquée par un énorme berger allemand au cours d'une promenade à Rougemont.

«La prochaine fois, ce sera un enfant ?»

Dimanche après-midi, alors que la Marievilloise Kathleen Hains parcourait le sentier de la montagne de Rougemont avec sa chienne Gaïa, un énorme berger allemand a fait irruption et s'est attaqué violemment à la chienne et à sa maîtresse, leur causant respectivement de graves blessures et un traumatisme.
« Cette fois-ci, c'est ma chienne qui a été gravement blessée. La prochaine fois, ce sera un enfant ? Ce chien agressif doit être arrêté ou du moins muselé par son maître avant que le pire survienne », lâche à La Voix de l'Est Mme Hains, traumatisée, quelques jours après que sa chienne eut subi les foudres du berger allemand.
Elle tente de retrouver le propriétaire fautif afin d'éviter qu'un tel incident ne survienne à nouveau. « Il faut qu'il réalise que c'est grave ce qui s'est produit. Ma chienne est restée deux jours chez le vétérinaire avant d'être assurée qu'elle était hors de danger. Moi-même, j'ai été mordue. Ce n'est pas encore fini, mais je m'en sors présentement avec des frais de 928 $. Elle doit prendre des calmants, des anti-inflammatoires, des antibiotiques », indique-t-elle.
L'incident est survenu dimanche vers 16 h, dans le sentier menant à la croix de la montagne de Rougemont. « Au loin, j'ai remarqué le chien qui tirait très fort sur la laisse. À un moment, le maître a perdu le contrôle et a dû la lâcher. Le chien, un très gros berger allemand selon ce que j'ai pu voir, s'est précipité vers nous », raconte la dame, encore sous le choc.
« Je ne savais pas trop ses intentions, c'est finalement lorsqu'il s'est jeté très agressivement sur ma chienne que j'ai compris l'ampleur de la situation. Le chien ne voulait pas lâcher le morceau, j'avais beau tout faire, j'étais certain qu'il était sur le point de la tuer », se désole Mme Hains.
C'est finalement l'intervention du maître du berger allemand qui a permis à Kathleen Hains et à Gaïa, une golden retriever croisée avec un berger allemand, âgée de 2 ans et 3 mois et pesant 70 livres, de s'enfuir. « Il s'est couché dessus pour l'empêcher de bouger et il m'a crié de courir, de m'éloigner au plus vite. J'ai couru pendant 10 minutes jusqu'à ma voiture et je me suis dépêchée d'aller à Saint-Hubert, chez le vétérinaire. Ma chienne avait des morsures partout sur le corps », explique la Marievilloise.
Pour elle, plus question d'aller dans les sentiers. « Je n'irai plus jamais là-bas, j'ai beaucoup trop peur. Il va falloir que je consulte à cause de ça, c'était horrible, je n'en suis pas encore remise. Il faut qu'il y ait un suivi avec ça : un chien dangereux, probablement de la région, se promène en liberté », conclut-elle.