Paul Robidoux a déjà un dossier criminel bien rempli.

La prison pour Paul Robidoux

Un homme de Granby accusé d’avoir brutalisé deux femmes a coupé court à son procès, mardi, en plaidant coupable.

Paul Robidoux, 50 ans, a reconnu sa culpabilité aux accusations d’agression sexuelle, de voies de fait et d’extorsion qui pesaient contre lui. Il a notamment forcé l’une des plaignantes à avoir des relations sexuelles dans un club échangiste.

Les deux victimes ont séjourné en centre pour femmes battues.

Les parties se sont ensuite entendues pour imposer une peine de six ans de prison à l’homme au dossier criminel déjà bien rempli.

Compte tenu du temps de détention déjà purgé depuis son arrestation, il y a un an, il lui restera 4 ans et demi d’incarcération.

Vendredi
« On tient compte de ses antécédents, des faits et de la durée des relations avec les victimes, a indiqué Me Élise Côté-Lebrun, du ministère public. Il a été longtemps avec l’une des plaignantes. »

La sentence doit être entérinée vendredi par la juge Julie Beauchesne, de la Cour du Québec.

Par le passé, M. Robidoux a fait l’objet d’accusations de tentative de meurtre, proxénétisme, voies de fait armées, menaces, possession de drogue, fraude, alcool au volant et bris de condition.

Dans ce dossier-ci, il est représenté par Me Emmanuelle Rheault.