Élise Laplante échange sa maison pour la première fois. Une famille de Français s'installera chez elle, pendant qu'elle vivra chez eux.

La première fois

Élise Laplante avait une semaine très - très - chargée. La jeune femme avait mille et une choses à faire avant son départ pour la France. «Le décompte est commencé. J'ai hâte!»
Trois belles semaines l'attendent à Carrière-sous-Poissy, au nord de Versailles. Donc non loin de Paris. Idéal pour un premier voyage en France. Et pour un premier échange de maisons. Technicienne en documentation au Cégep de Granby, Élise disposait cet été d'un mois et demi de vacances. Elle avait l'esprit ouvert à de nouvelles aventures. Inscrite sur le site Troc Maison depuis un an, elle a trouvé son «match».
«L'hiver dernier, j'avais regardé pour aller dans les Caraïbes, mais ça n'a pas fonctionné. Puis une famille m'a contactée pour cet été», raconte-t-elle, heureuse de la tournure des événements.
C'est donc un couple et ses deux enfants qui s'installeront dans la coquette maison d'Élise, tandis qu'elle occupera, seule, leur «grosse maison». «C'est plus grand qu'ici...», glisse-t-elle en balayant son intérieur du regard. Lors de notre passage chez elle, Élise informait justement sa voisine de l'arrivée imminente des Français. «Il faut que les gens sachent que des gens habiteront ma maison. Et j'ai demandé à un couple d'amis d'être leur référence s'ils ont besoin de quelque chose.»
Partir en solitaire ne l'inquiète pas, car elle l'a déjà fait par le passé. L'inquiétude vient surtout du fait qu'il faudra qu'elle entretienne et fasse fonctionner cette vaste demeure. «C'est peut-être différent d'ici, les électroménagers par exemple... Mais j'ai la chance d'arriver chez eux quelques jours avant leur départ vers chez moi. Ça me rassure qu'ils puissent m'expliquer tout ça.» Autre petit détail: sur place, elle devra aussi prendre bien soin du chat de la maisonnée.
Tous les détails dans notre édition de samedi