Le directeur du Service de police de Granby, Bruno Grondin, a expliqué que 90 % des répondants au sondage réalisé en mai ont dit avoir confiance au corps policier qu'il dirige et que 86 % de la population est satisfaite du travail des agents.

La population de Granby satisfaite de son service de police

La population de Granby a confiance en son service de police, selon les résultats d’un sondage réalisé par la firme Léger. Près de 90 % des citoyens sont notamment satisfaits du travail des agents. La population estime également, dans une proportion de 61 %, que le service est transparent. Un aspect que la direction du corps policier souhaite améliorer.

Le sondage, réalisé auprès de 500 répondants (400 par téléphone et 100 par sondage web) du 2 au 12 mai dernier, démontre que 90 % de la population a confiance en son service de police et que 86 % des citoyens sont satisfaits du travail des agents.

Ces données sont plus que satisfaisantes pour le directeur du Service de police de Granby, Bruno Grondin. « Si on n’a pas confiance en notre service de police, comme société on a vraiment des problématiques. Les gens ont confiance au service et c’est important pour moi. On va continuer à être professionnel. Je suis très fier comme directeur du lien de confiance. »

Le sondage, dont les résultats ont été présentés jeudi par le chef de police, en compagnie des membres de l’état-major, d’élus et de partenaires, a permis d’apprendre que 80 % des citoyens estiment que la communication est bonne entre le corps policier et les citoyens.

Les répondants sont également d’avis que la présence policière est adéquate, à la hauteur de 72 % dans les parcs, à 82 % au centre-ville et sur l’ensemble du territoire et à 88 % lors des événements, festivals et autres festivités publiques. Plusieurs escouades sont d’ailleurs en poste, a rappelé le directeur, en citant entre autres les policiers à vélo et à moto, en plus des patrouilles à pied qui sont réalisées.

Les personnes sondées souhaitent par ailleurs plus de présence près des établissements scolaires, qui accueillent pas moins de 16 000 étudiants sur le territoire granbyen. « C’est une priorité pour le service », assure le chef de police.

Plus de transparence

Le sondage met d’ailleurs en lumière que les personnes âgées de 18 à 34 ans réclament plus de transparence de la part de leur service de police.

Le directeur Grondin, en poste depuis l’automne dernier, affirme que des efforts seront déployés pour faire grimper le taux au-delà de la barre des 80 %. « Ça nous interpelle, affirme M. Grondin. L’objectif est de mieux communiquer avec la population de Granby. On veut expliquer davantage le travail qu’on fait. »

Une personne sur deux est d’avis que les policiers sont professionnels, accessibles, impartiaux et à leurs affaires.

Le sondage a également permis d’identifier les principales préoccupations des citoyens qui sont la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool et la drogue (77 %), la sécurité routière (71 %), les vols et les infractions dans les résidences (70 %), la cohabitation entre piétons, vélos et automobiles (68 %) et la vente de drogue (64 %).

Plan d’action

Les résultats du sondage mené dans le cadre de la planification stratégique de la Ville de Granby ont permis au corps policier d’orienter certaines décisions et de cibler certains enjeux dans leur plan d’action 2020 à 2022. L’un d’eux: se rapprocher davantage de la population, ce que le directeur Grondin prône depuis son arrivée en poste.

« On a fait le tour des équipes [de policiers] et elles sont très satisfaites des résultats du sondage, mais on leur demande de sortir des véhicules, d’aller rencontrer le public. Oui, on applique des lois, mais c’est important d’être près des gens. C’est un service citoyen qu’on donne. On est là pour protéger les gens. C’est l’objectif d’être un meilleur communicateur. »

L’organisation veut informer davantage les citoyens. Pour y parvenir, le site web du corps policier sera mis à jour et une page Facebook sera créée.

L’activité des portes ouvertes au poste de police sera également reconduite pour permettre de mieux faire connaître le service et ses différentes unités.

Le corps policier compte également poursuivre son implication au tournoi de soccer des policiers et au repas-bénéfice, qui sont organisés chaque année pour venir en aide à des organismes de Granby.

Sonder la population à nouveau

Le dernier sondage portant sur le service de police, avant celui-ci, remontait à 2007. « En 2019, on est rendu à se remettre en question aux trois, cinq ans. Il ne faut pas attendre 10 ans parce que la société change, les enjeux sont différents au niveau professionnel, mais aussi municipal. La ville change. C’est important de se mettre des plans d’action qui sont plus à court terme qu’à long terme », estime M. Grondin.

Le directeur général de la Ville de Granby, Michel Pineault, affirme que la population pourrait être à nouveau sondée dans trois ou quatre ans pour valider que les actions mises en place ont permis d’atteindre les différents objectifs établis par le service de police.

« Au niveau de la transparence, est-ce qu’on aura atteint le 80 % ? On ira le mesurer et faire les ajustements nécessaires, dit M. Pineault. Ce n’est pas seulement­ de consulter les citoyens. C’est également d’aller mesurer ensuite si les actions ont porté fruit. »

Rappelons que le service de police réalise 30 000 interventions annuellement sur un territoire composé de quelque 68 000 citoyens.