L’inspecteur-chef Denis Gagnon, le conseiller municipal Jean-Luc Nappert et le directeur du service de police, Bruno Grondin, ont remis un certificat méritoire à Mathieu Gagnon.

La police de Granby honore des citoyens

Deux citoyens qui ont commis un geste méritoire ont été honorés par le Service de police de Granby, mardi soir, à l’occasion d’une cérémonie, la première dans l’histoire du corps policier.

Au milieu de la nuit en juin 2018, Mathieu Gagnon a été alerté par sa conjointe qui a vu deux individus courir près de leur domicile. En constatant qu’ils sondaient les portières des véhicules, le citoyen n’a pas hésité à les poursuivre à vélo. 

Sa vigilance, sa persévérance et son investigation ont permis d’arrêter l’un des deux suspects. Pour son geste, M. Gagnon s’est vu remettre un certificat méritoire décerné par le service de police. « J’étais surpris, laisse savoir le citoyen honoré. Je n’ai pas fait ça pour recevoir quelque chose. »

Lorsqu’une fillette âgée de quatre ans a été renversée par une voiture sous ses yeux, Julie Desmarais n’a pas hésité un instant à secourir l’enfant, en juillet dernier.

En plus d’intervenir auprès d’elle jusqu’à l’arrivée des secouristes, elle a également calmé la conductrice impliquée dans l’accident. La femme a aussi assisté les ambulanciers dans leur travail. Mme Desmarais a elle aussi reçu un certificat méritoire pour son acte de civisme.

« En voyant la lettre [envoyée par le service de police], j’avais les larmes aux yeux que ce soit souligné, confie la citoyenne qui travaille dans le secteur de la santé. Ça allait de soi d’aider cette enfant-là. Ça a été inné et ça m’a fait plaisir de lui venir en aide ». 

« On a besoin des citoyens »

« On a besoin des citoyens pour résoudre des crimes et lorsqu’on regarde le taux de 68 % de solution, on a la preuve de la motivation de nos troupes, mais également des citoyens qui collaborent, qui appellent au poste », a fait savoir Bruno Grondin, le directeur du Service de police de Granby. 

Cette première cérémonie organisée par le corps policier à l’occasion de la Semaine de la police est d’ailleurs son initiative. « C’est important d’être près des citoyens », a-t-il mentionné. Son mandat est non seulement de se rapprocher de la population, mais également faire connaître le service de police qu’il dirige et développer le sentiment d’appartenance des policiers.

L’implication d’un agent à la retraite, le bien connu Jean-Yves Phaneuf, qui est aussi l’instigateur de la fondation qui porte son nom, a aussi été soulignée. Celle du premier président du tournoi de soccer des policiers, Benoit Desautels, inspecteur-chef à la surveillance du territoire et des relations communautaires à la police de Granby et l’actuel président du tournoi, le détective Patrick Matteau, a aussi été soulignée par le directeur.

Depuis 18 ans, les policiers de Granby organisent en effet un tournoi de soccer au profit de la fondation Jean-Yves Phaneuf qui a permis d’amasser plus de 118 000 $ jusqu’ici. 

La cérémonie, qui s’est déroulée à l’hôtel de ville en présence notamment des élus municipaux et des cadres du service policier, était également l’occasion d’assermenter symboliquement les 16 nouveaux agents, dont quatre femmes, qui l’avaient déjà été pour leur permettre d’exercer leurs fonctions. 

Cette façon de faire permet de bien intégrer les recrues, estime le directeur. « Un des mandats que j’ai est celui que nos policiers et nos policières soient fiers de porter la chemise du Service de police de Granby », dit-il.

Le service de police de Granby accueille 16 nouvelles recrues. La cérémonie organisée mardi était une occasion pour le directeur Bruno Grondin de les assermenter.

Minute de silence

Une minute de silence a également été observée à la demande du directeur du service de police à la suite du décès de la fillette âgée de sept ans à Granby. « On a vécu un événement tragique, un événement hors du commun », a mentionné M. Grondin.

Il a également adressé des remerciements aux membres de son équipe : les répartiteurs qui ont répondu à l’appel, les patrouilleurs qui sont intervenus, le département des enquêtes ainsi que l’ensemble du personnel qui a été mobilisé, notamment en participant aux 24 premières heures de l’enquête en collaborant avec la Sûreté du Québec. 

Sans commenter les événements, il a profité de cette tribune pour inviter les citoyens à ne pas hésiter à contacter les policiers lorsqu’ils sont témoins d’un quelconque événement suspect.

« Souvent, les gens ont peur de déranger la police, mais il ne faut pas parce que c’est notre travail. En 2019, la société est rendue à un autre niveau. Lorsque vous entendez du bruit, êtes témoin d’un événement, vous devez appeler les policiers. Si vous avez des doutes, appeler au service de police et nous allons prendre action et par la suite, si ce n’est pas fondé, ce n’est pas grave, mais on sera intervenu et on aura fait des vérifications. »