Tout comme les bénéficiaires de la maison, le personnel de la résidence semblait très heureux de rencontrer le ministre de la Santé Réjean Hébert, qui s'est montré à l'écoute de leurs commentaires.

La petite révolution du ministre Hébert

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, s'est arrêté samedi midi à la Maison Gilles-Carle de Cowansville, où il a fait la promotion de son projet de loi sur l'assurance-autonomie.
L'élu, qui espère le déposer cette semaine avant la fin de la session parlementaire, croit beaucoup en son projet qui devrait révolutionner le financement du réseau de santé, rien de moins. «C'est une toute nouvelle façon de faire, explique-t-il. L'usager choisira son plan de service avec le budget qui lui sera alloué et les sommes seront par la suite redistribuées directement aux ressources qu'il aura choisies. On lui donne donc le contrôle du budget et non l'argent. De plus, il sera écrit dans la loi que l'allocation pourra entre autres servir aux centres de répit comme ici.»
De ce fait, puisque les allocations seront réparties selon les choix des usagers, les établissements n'auront pas le choix de percevoir ceux-ci «comme des sources de revenus plutôt que comme des dépenses», croitM. Hébert. Pour recevoir la redistribution des allocations, les centres devront être accrédités auprès des agences de santé et des services sociaux.
En outre, le ministre a rappelé que le gouvernement a récemment annoncé son intention d'injecter40 millions$ par année pour trois ans pour les organismes communautaires et leur mission globale.
Tous les détails dans notre édition de lundi