La traditionnelle période de gratuité des parcomètres au centre-ville de Granby durant la période des Fêtes est devancée. Elle débutera à partir du 6 novembre.
La traditionnelle période de gratuité des parcomètres au centre-ville de Granby durant la période des Fêtes est devancée. Elle débutera à partir du 6 novembre.

La période de gratuité des parcomètres devancée à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
La pandémie a incité la Ville de Granby à devancer la traditionnelle période de gratuité des parcomètres au centre-ville mise en place durant la période des Fêtes. Elle débutera à partir du 6 novembre plutôt qu’à compter du début décembre, comme par le passé.

«On devance notre date pour donner un coup de pouce supplémentaire aux commerçants. On voit que ça commence à être difficile pour tous les centres-villes (...) Il faut prendre des mesures pour aider nos commerçants», affirme le maire, Pascal Bonin.

La période de gratuité s’étirera jusqu’au 3 janvier prochain. Un congé de parcomètres avait aussi été décrété entre les mois de mai et de septembre, dans la foulée de la crise sanitaire. La rentrée des cégépiens avait toutefois été évoquée pour mettre fin à la mesure.

«Avec la rentrée du Cégep [de Granby], ça ne serait pas une bonne idée de prolonger cette initiative. Les étudiants pourraient engorger des stationnements potentiels pour les commerces. C’est sûr que c’est ce qui arriverait», avait fait valoir le maire.

Projets pop corn

Selon lui, Commerce Tourisme Granby Région est à l’origine du nouveau congé prolongé de parcomètres. L’objectif visé : favoriser l’achat local. L’organisme travaille également, dit-il, sur des «micros» et des «macros» projets pour tenter de dynamiser l’activité économique.

«La municipalité travaille aussi sur des choses pour cet hiver. Ça va être un hiver intéressant. On est prêts à prendre des risques. Il va peut-être y avoir des critiques par rapport à certaines dépenses. Mais, en même temps, les gens vont peut-être se dire qu’il y a quelque chose qui se passe. Il risque d’avoir des projets ‘‘pop corn’’», prévient le maire dans un sourire en signifiant que certaines surprises sont à prévoir.