François Bonnardel (CAQ), Chantal Beauchemin (PQ), Anne-Sophie Legault (QS) et Pierre Bélanger (PCQ) ont dialogué avec une trentaine de jeunes adultes.

La parole aux jeunes électeurs

Quatre des six candidats à l’élection dans la circonscription de Granby ont été à la rencontre de jeunes électeurs, jeudi, dans le cadre d’un échange visant à connaître les préoccupations de la jeunesse locale.

Pendant une bonne partie de l’après-midi, jeudi, les candidats ont dialogué avec une trentaine de jeunes adultes dans les locaux du Carrefour Jeunesse Emploi de Granby. La rencontre s’est déroulée dans le cadre du projet Ma Voix Compte!, une consultation jeunesse panquébécoise initiée par le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec auprès de 5000 jeunes adultes. De celle-ci se sont dégagées dix grandes propositions sur tout autant de thématiques, dont l’éducation, l’intimidation, les loisirs, le marché du travail et le transport collectif, chacune incarnée par un jeune dont la réalité était représentative du besoin à combler.

Malgré la diversité des thématiques abordées, les candidats ont souvent ramené le propos autour de l’éducation et du rôle que l’État devrait jouer dans la société.

Ainsi, le député sortant François Bonnardel a réitéré l’engagement de la CAQ d’augmenter le nombre de classes de prématernelle quatre ans, mais aussi de donner plus d’autonomie aux écoles pour qu’elles redéfinissent leur mission tout en luttant contre le décrochage scolaire.

La péquiste Chantal Beauchemin a rappelé que son parti souhaite réinvestir massivement dans les écoles pour offrir des ressources au personnel et aux élèves. Elle croit en la mise en place d’un cours «citoyen» où les jeunes pourraient apprendre diverses notions utiles dans la vie de tous les jours.

Pour sa part, Anne-Sophie Legault a parlé du «projet de société» de Québec solidaire, qui miserait sur la gratuité scolaire du CPE au doctorat, qui embaucherait des milliers de professionnels en éducation et qui bonifierait l’offre de transport en commun à moindre prix.

Enfin, le conservateur Pierre Bélanger prône un désengagement de l’État afin de redonner une certaine indépendance aux instances de première ligne ainsi que de remettre de l’argent dans les poches des citoyens, afin qu’ils puissent se tourner vers les services de leur choix. Qui plus est, cela devrait éliminer les délais d’attente pour bénéficier de services gratuits, mais surchargés, croit le candidat.

Lyne Laverdure (Parti libéral du Québec) et Daphné Poulin (Parti Vert du Québec) n’ont pas pu se libérer à temps pour être de la partie, a-t-on fait savoir.